Partager

« Algafalafel », a été créée par une équipe d’étudiants diplômés de la Faculté de biotechnologie et de génie alimentaire de l’Institut technologique Technion-Israël.
Cette innovation à base de pois chiche, a remporté le premier prix au concours EIT Food Project, organisé à l’université.

L’objectif du concours – qui a vu des étudiants y travailler pendant une année entière – était de mettre au point un plat de remplacement de protéines pour nourrir la population mondiale croissante. Les scientifiques s’attendent à ce que d’ici 2050 – avec 9,8 milliards de bouches à nourrir – il y ait une grave pénurie de protéines.

Les « Algafalafels » sont enrichis en spiruline, qui est une « biomasse d’algues bleu-vert qui produisent leur propre nourriture par photosynthèse sans carbone organique vivant », selon l’université. La spiruline séchée contient 5% d’eau, 24% de glucides, 8% de matières grasses et environ 60% de protéines.

Le « tahini » du falafel est également enrichi en astaxanthine, « un composé bénéfique pour la santé que l’on trouve naturellement dans certaines algues et fruits de mer« .

La spiruline, qui pousse dans l’eau douce et l’eau salée, est l’un des aliments qui a longtemps été suggéré alors que les scientifiques s’attaquent aux problèmes d’insécurité alimentaire. La culture de la spiruline nécessite moins de terre et d’eau que la production de bétail ou de volaille.

ALLIANCE-COMMUNICATION
Expert Communication digitale
Ecoutez-nous sur Judaïques FM 94.8
France :01 70 00 75 75
Israël : 054 700 74 70

 

Partager