Partager

A l’issue du second tour de l’élection présidentielle en Ukraine, c’est Volodymyr Zelensky qui l’a emporté avec 73% des voix, un score jamais atteint par un candidat à la présidence ukrainienne. Le président sortant Petro Porochenko a rapidement reconnu sa défaite.

Il s’agit d’une victoire spectaculaire mais qui plonge également le pays dans l’incertitude : Volodymyr Zelensky est un néophyte en politique, qui s’est surtout fait connaître comme humoriste, acteur et producteur, ce qui montre la soif de changement profond dans la population du pays. Il sera aussi le plus jeune président que l’Ukraine ait connu.

Autre curiosité, Volodymyr Zelensky, né dans une famille juive de la ville de Kryvyi Rih, devient président d’un grand pays qui n’a toujours pas fait table rase d’un antisémitisme viscéral qui s’exprime encore actuellement dans certaines franges de la population.

Porochenko qui symbolisait – à tort ou à raison – la corruption, la pauvreté et la guerre, plutôt qu’en faveur de cette vedette du petit écran, sympathique et populaire certes, mais totalement inexpérimenté en politique. Il doit aussi son succès au fait qu’il a incarné dans une série télévisée très regardée le rôle d’un professeur d’histoire propulsé président de l’Ukraine pour éradiquer la corruption dans le pays. C’est sur cette image qu’il a mené avec intelligence sa campagne électorale!

Après les effusions de joie, le nouveau président ukrainien a désormais une obligation de résultat sans quoi la déception et la désillusion seront au rendez-vous, avec les conséquences inévitables du fait de ses origines.

Dimanche soir, le président élu a paru endosser, lentement, le costume présidentiel. Dans son quartier général à la décoration gentiment régressive, il a accueilli les résultats en plaisantant avec les journalistes sur sa femme, qui aurait « pu partir il y a longtemps ».

Puis il a remercié « ceux qui l’ont soutenu et ceux qui n’ont pas voté pour lui » et promis de ne « pas laisser tomber » les Ukrainiens, avant d’insister sur la portée historique de son élection : « Je ne suis pas encore président, je peux m’adresser comme citoyen à tous les pays de l’ex-URSS et je peux leur dire : tout est possible ! »

Photo : Paris Match

https://lphinfo.com/ukraine-le-candidat-juif-et-humoriste-elu-president/

Partager