Partager

Jour J pour Reuven Rinvlin qui consulte les hauts responsables des partis qui siègeront à la prochaine Knesset. Il recevra le Likoud, la liste Bleu Blanc, Shass, Yahadout Hatora et Hadash-Tael. C’est à l’issue de ses consultations qu’il désignera celui qui aura la tâche de former la prochaine coalition gouvernementale en fonction du nombre de recommandations qu’il aura recueillies.

Benjamin Netanyahu devrait récolter la majorité. Seul point d’interrogation concerne le leader de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui révélera sa position aux cinq députés de son parti lors d’une réunion des militants.

Mathématiquement Reuven Rivlin n’a donc pas véritablement de marge de manœuvre, sauf énorme surprise. Il a cependant appelé à peser la possibilité d’un gouvernement d’Union Nationale. « C’est ce que le peuple souhaite ». Mais la véritable bataille ne se joue pas chez le président, mais au sein même du Likoud.

La répartition des portefeuilles bat son plein. La liste des députés du Likoud qui attendent de se voir attribuer un ministère est très longue.

Il faut laisser la place aux 6 partis que formeront la coalition de Netanyahu. Notamment les ultra-orthodoxes qui forts de leurs 16 députés vont avoir des exigences que le 1er ministre ne pourra pas refuser. Ils seront en effet les partenaires privilégiés de Netanyahu dans le prochain gouvernement.

Alors que déjà l’opposition s’inquiète du fait que le prochain gouvernement devrait adopter des lois très à droite, comme celle qui vise à réduire l’autorité de la Cour Suprême.

Dans la dernière coalition, Moshe Kahlon, le leader de Koulanou, avait réussi à en freiner plusieurs. Mais pas sûr que ce soit le cas dans la prochaine notamment s’il s’allie avec le Likoud. De plus impossible de savoir comment la liste bleu blanc se positionnera.

Nathalie Sosna-Ofir (facebook page)
Partager