Partager

Un article de Jean Klein pour Israël valley. La start-up « My Heritage » a connu un énorme succès pour son logiciel d’aide internet aux arbres généalogiques, mais maintenant, elle investigue avec succès un autre créneau très prometteur : les tests génétiques. Elle a été fondée par Gilad Japhet, passionné depuis son enfance par la généalogie et qui a cré un logiciel par ce qu’il ne trouvait pas les outils informatiques pour fabriquer son arbre familial. Aujourd’hui, la société emploie 420 personnes – ils étaient 70 en 2012! – et possède des bureaux à Toronto, Kiev, en Californie et un laboratoire d’analyses génétiques à Houston et en effet, le site est traduit en 42 langues.

101 millions d’utilisateurs sont inscrits sur le site – dont 2,3 millions en France. On dénombre aussi 3,2 milliards de « profils » (équivalents de pages Facebook, incluant les ancêtres) et 43 millions d’arbres généalogiques créés. Elle a pour concurrents des mastodontes américains comme AncestryDNA, leader du marché, ou 23andMe, qui propose des tests ADN, mais pas le logiciel idoine pour créer des arbres généalogiques. Le business model de MyHeritage diffère de celui des américains. Ceux-ci font fructifier leurs données en les revendant aux big pharma . Les Israéliens, eux, valorisent leur logiciel de généalogie ainsi que la vente d’abonnements annuels « premium » ou « premium plus » , avec accès à des bases de données historiques plus ou moins larges.

Depuis deux ans, MyHeritage s’est elle aussi lancée dans les tests ADN, car le décryptage de l’ADN est un outil très efficace pour compléter son arbre généalogique. Il permet d’établir des correspondances avec des membres de sa famille que l’on ne connaît pas forcément et qui ont commencé leur arbre de leur côté.

Depuis 2016, la compagnie a écoulé 2,4 millions de kits dans le monde. Mais, pour exister sur ce marché très concurrentiel, elle a dû mettre en place un marketing agressif. En mai prochain, MyHeritage sera partenaire officiel de l’Eurovision, tournoi de chant international, visionné par 200 millions de personnes.

Source : La Vie & Israël Valley

 

Partager