Partager

Un article de Jean Klein pour Israël Valley.Après plusieurs années de retard, les citoyens israéliens peuvent désormais demander le visa d’investisseur du traité E-2. Le visa E-2 est l’un des rares visas qui permettent aux citoyens d’un nombre limité de pays de créer et d’exploiter une entreprise aux États-Unis sur une base temporaire.

Les avantages du visa E-2 sont qu’il n’y a pas d’exigences minimales de capital pour l’investissement (mais l’investissement doit être « suffisant » et réaliste) et il n’y a pas de nombre maximum de prolongations – le visa est pour 2 ans et peut être prolongé indéfiniment tant que l’entreprise est en exploitation. Les membres de la famille immédiate peuvent également accompagner le titulaire du visa.

Les inconvénients sont que le visa ne permet pas d’obtenir une carte verte ni la citoyenneté, que les enfants du titulaire du visa perdent leur statut lorsqu’ils atteignent l’âge de 21 ans, que le visa n’est valable que deux ans à la fois et que les autorités de l’immigration ne sont pas tenues de le renouveler chaque fois.

La nouvelle de l’élargissement du programme de visas E-2 aux citoyens israéliens arrive à un moment où les États-Unis cherchent à resserrer leurs frontières afin de réduire le nombre d’étrangers intéressés à venir vivre à l’intérieur de leurs frontières, et qu’ils cherchent à s’assurer qu’un plus grand pourcentage de ceux qu’ils autorisent aient les compétences professionnelles nécessaires ou, comme dans le cas des visas E-2, du capital qu’ils souhaitent investir dans les entreprises américaines.

En février, les États-Unis ont annoncé qu’ils commenceraient à accorder une plus grande priorité aux immigrants titulaires d’un diplôme d’études supérieures d’universités américaines, ce qui était perçu à l’époque comme la réalisation d’une promesse du président Trump d’aider les entreprises de la Silicon Valley en donnant la priorité aux demandeurs les plus qualifiés pour les visas temporaires dits H-1B.

Source : USA Corporate & Israël Valley

Partager