Partager

Uber officialise son projet d’entrée en Bourse et vise les 100 milliards de dollars. Une opération très attendue qui s’annonce comme l’une des plus importantes de l’histoire.

L’américain Uber a officialisé son projet d’entrée en Bourse, une opération très attendue qui s’annonce comme l’une des plus importantes de l’histoire, selon un document boursier rendu public jeudi. Le leader mondial des plateformes de réservation de voitures avec chauffeur a déposé son dossier au gendarme américain des marchés, la SEC, mais sans encore préciser ses ambitions en termes de levée d’argent ni la date de sa première cotation.

https://plus.lesoir.be/217975/article/2019-04-11/uber-officialise-son-projet-dentree-en-bourse-et-vise-les-100-milliards-de?from_direct=true

UBER EN ISRAËL.

EN 2017. Un tribunal de Tel-Aviv a interdit ce lundi le service de covoiturage du groupe américain. La justice avait été saisie par le syndicat des chauffeurs de taxi.

La justice israélienne dit non à Uber. Un tribunal de Tel-Aviv a interdit ce lundi le service de covoiturage du groupe américain, récemment lancé dans le pays via une application, en raison de problèmes liés à l’assurance des passagers. L’interdiction sera effective à partir de mercredi.

Ce jugement fait suite à une plainte du syndicat des chauffeurs de taxi et de GetTaxi, compagnie de taxi utilisant une application sur téléphone mobile. « Le juge a fait son travail, ils doivent se conformer à la loi », s’est réjoui le président du syndicat des chauffeurs de taxi, Yehouda Bar On.

« Taxis privés en contravention de la loi »

« Ils font travailler des taxis privés en contravention de la loi, ils mettent en danger les passagers parce qu’ils n’ont pas d’assurance, ils prennent des chauffeurs qui n’ont pas eu de formation et n’ont pas été habilités par les autorités. Et tout le monde sait qu’ils font ça pour de l’argent, quoi qu’ils en disent », a-t-il dit au téléphone.

Contacté, Uber en Israël n’était pas immédiatement joignable pour réagir à cette décision. Uber Israel a lancé début novembre le service de covoiturage UberDAY dans l’agglomération de Tel-Aviv et opérait déjà un service UberNIGHT, soumis à de nombreuses restrictions, dans la même zone depuis octobre 2016, selon les médias.
Partager