Partager

Une étude financée par la fondation Bill et Mélinda Gates, qui a analysé les facteurs de risques inhérents aux habitudes alimentaires de 195 pays, montre qu’en 2017 11 millions de personnes sont mortes des suites d’une mauvaise alimentation. Les principales causes des maladies non transmissibles comme les maladies cardio-vasculaires et le diabète sont un apport en sodium trop important ainsi qu’une alimentation pauvre en produits complets et en fruits.

En Israël, le nombre de pathologies avec issue fatale dues à une mauvaise alimentation est passé de 254,9 décès pour 100 000 habitants en 1992 à 88,9 en 2017 grâce à l’abondance de salades, de légumes et de fruits de la cuisine israélienne.

L’étude montre qu’au niveau mondial l’alimentation est suboptimale. Dans les îles de l’Océanie et dans les pays d’Asie centrale et d’Asie de l’est, les mauvaises habitudes alimentaires entraînent fréquemment la mort. Globalement, le monde consomme trop de boissons sucrées, de charcuterie, de viande rouge et de sel.

Etudes sur les pathologies et les décès liés à une mauvaise alimentation (en anglais), The Lancet

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(19)30041-8/fulltext#seccestitle160

Partager