Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. De nombreuses œuvres inédites de Franz Kafka vont bientôt être dévoilées, à la suite d’une bataille juridique qui va entraîner le dépôt du contenu de plusieurs coffres forts de Zürich à la Bibliothèque nationale d’Israël.

Bien que le contenu exact des coffres reste inconnu, les experts ont émis l’hypothèse que la cachette pourrait inclure des compléments à certaines des œuvres majeures de Kafka, dont beaucoup étaient inachevées lorsqu’elles ont été publiées après sa mort.

A la mort de Franz Kafka, c’est le meilleur ami, Max Brod, qui a récupéré les manuscrits et il en a envoyé quelques-uns en contrebande certains manuscrits à Israël avant la création de l’État d’Israël en 1938. Mais, il n’a pas tout publié et à sa mort en 1968, il a laissé sa secrétaire personnelle, Esther Hoffe, en charge de sa succession littéraire et lui a demandé de transférer les papiers Kafka à une institution universitaire. Celle-ci a passé outre et a vendu certains des articles pour de grosses sommes et a laissé les autres à sa famille qui a tout tenté pour les conserver.

La Bibliothèque nationale d’Israël affirme que les papiers de Kafka sont des « biens culturels » qui appartiennent au peuple juif. Vers la fin de sa vie, Kafka a envisagé de quitter Prague et de s’installer en Israël. Il a pris des leçons d’hébreu avec une femme originaire de Jérusalem qui a finalement fait don du cahier de vocabulaire de son élève à la bibliothèque. Ces dernières années, la bibliothèque a également pris possession de plusieurs autres manuscrits que les tribunaux avaient ordonné aux descendants de Hoffe de remettre.

Le jugement du tribunal suisse achève la préparation de la Bibliothèque nationale d’Israël à accepter l’ensemble du patrimoine littéraire de Max Brod, qui sera correctement traité et mis à la disposition du grand public en Israël et dans le monde.

Les spécialistes de Franz Kafka n’attendent pas de révélations extraordinaires de cette re-découverte, mais l’aura de l’auteur de Prague est si forte que tout élément nouveau est extrêmement attendu.

Source : Voanews & Israël Valley

 

Partager