Partager

Visite en Israël organisée par Business France des comités interprofessionnels régionaux Interbev de la viande bovine (Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de Loire) pour une mission de découverte de l’industrie bétaillère et bovine israélienne.

Au programme : séminaire au ministère de l’agriculture, visite de sites israéliens et rencontre avec des responsables publics et des professionnels.

Les importations israéliennes de viande bovine fraîche d’origine française ont augmenté de 170%, entre 2016 et 2017, et de 85% entre 2017 et 2018. L’année 2019 a de bonne chance d’enregistrer un nouveau record d’autant plus qu’elle annonce la reprise de l’importation de bovins vifs et l’ouverture du marché israélien aux ovins vifs.

Pour rappel, la France est le 1er producteur de viande bovine en Europe et le 8ème au niveau mondial. Son cheptel de 4,1 millions de vaches de races à viande est le plus important de l’UE, représentant près de 33 % du total européen. ((Source : Business France).

LE PLUS.

La viande bovine est la viande issue des animaux de l’espèce Bos taurus, qu’il s’agisse de vache, taureau, veau, broutard, taurillon, génisse ou bœuf. C’est un produit agricole destiné quasi exclusivement à l’alimentation humaine.

La législation européenne actuelle accepte que soit appelée et étiquetée « viande bovine » la viande provenant du bœuf, du buffle (dont le buffle du Levant élevé par les agriculteurs italiens pour la transformation de son lait en mozarrella), du bison et du zébu1. La découpe du bœuf est une pratique culturelle, elle est donc différente entre les pays anglo-saxons, l’Allemagne et la France par exemple.

Elle est plus couramment appelée « viande de bœuf », désignation qui s’applique à la viande issue d’animaux de différents âges et des deux sexes de cette espèce (vache, taureau, taurillon, génisse ou bœuf), à l’exception du veau, pour laquelle on parle habituellement de « viande de veau ».

Dans les pays riches, la tendance est à la production de viandes moins grasses (issues de bovins porteurs du gène culards) ou dégraissées par parage lors de leur préparation.

Partager