Partager

Un projet lancé le 21 janvier 2019 à l’initiative des Prof. Rafi Nachmias et David Mioduser du Centre pour l’Education scientifique et technologique de l’Université de Tel-Aviv, utilisant une technologie de purification de l’eau mise au point à l’École de médecine de l’Université, a permis de fournir de l’eau potable à des milliers d’Indiens du sud-ouest de l’Inde. Les chercheurs espèrent étendre leur initiative à d’autres villages de la région, où la purification de l’eau est une question de vie ou de mort pour les habitants.

La mousson qui a frappé le sous-continent indien en août 2018, provoquant des inondations et des torrents de boue, principalement dans l’État du Kérala au sud-ouest du pays, a été particulièrement meurtrière. Des centaines de personnes y ont trouvé la mort, et environ un million d’autres se sont retrouvées sans abri. Mais il ne s’agit là que des dommages directs. Suite aux inondations, les infrastructures d’approvisionnement en eau se sont complètement effondrées dans tout le pays et des millions de personnes n’ont plus accès à l’eau potable. « Lorsque j’ai lu les articles sur la mousson dans le journal, j’ai immédiatement appelé mes collègues de l’Université d’Amrita dans l’Etat du Kérala », explique le Prof. Nahmias. « J’y avais été en visite un an auparavant, et j’étais inquiet pour leur sécurité. Les récits que j’avais entendus n’étaient pas encourageants, le principal grief concernant une grave pénurie en eau potable. J’ai commencé à chercher des solutions dans notre université, et j’ai fini par découvrir une invention du Prof. Yoram Lass de l’Ecole de médecine, qui a trouvé une manière efficace simple et peu coûteuse d’utiliser des filtres pour appareil de dialyse pour épurer l’eau. Nous avons vérifié auprès de nos amis indiens de l’hôpital universitaire d’Amrita, qui ont déclaré que cette technologie israélienne pouvait fonctionner même dans les conditions difficiles des villages de leur pays ».

Source : siliconwadi.fr/22216/mousson-luniversite-de-tel-aviv-procure-de-leau-potable-a-des-milliers-dindiens

Université de Tel Aviv.

Partager