L’écosystème high-tech d’Israël en quelques faits et chiffres.

By |2019-03-10T10:50:26+03:00mars 10th, 2019|Categories: HIGH-TECH|
Partager
  • La start-up nation en faits et chiffres. Elya Weisbard

    Doctorante en études hébraïques, diplômée d’un DEA de philosophie et d’un DEA de sociologie économique, Elya Weisbard est chef de projet pour l’association Dialogia en Israël.
    Connu mondialement pour être la start-up nation inspirante, Israël a bien de quoi être fier. Description de l’écosystème high-tech en quelques faits et chiffres.

    Panorama de l’innovation israélienne :

    • 1 start-up pour 1200 habitants, 7000 start-ups au total pour un total de 8,5M d’habitants ; soit le meilleur ratio au monde (en France par exemple, on compte un total de 10000 start-ups, soit 1 pour 6600 habitants).
    • 423$ par habitant investis dans les start-ups (alors qu’on n’investit que 186 $ aux États-Unis et 16 $ en Europe).
    • 4,1% du PIB sont investis en Recherche et Développement (contre 2,3% en France).
    • Israël 3e mondial pour le nombre de start-up cotées au Nasdaq.
    • Les géants du monde de l’innovation et de la technologie sont présents en Israël. Parmi eux : Google, Facebook, Apple, Microsoft, Ebay, Intel, Huawei, Samsung, Philips… Au total, 270 centres de R&D pour des sociétés étrangères sont implantés en Israël.
    • 70 sociétés de capital-risque
    • 84 incubateurs (contre 80 en France).
    • 11 « licornes » (start-ups valorisées à plus de 1 milliard de dollars). Parmi elles : la start-up Mobileye qui développe depuis dix-neuf ans des systèmes anticollision et d’assistance à la conduite de véhicules, a été acquise par Intel pour un montant record de 15,3 milliards de dollars ; Waze vendue à Google en 2013 pour 1,15 milliard de dollars ; Playtika, la plateforme de jeux en ligne, rachetée à 4,4 milliards de dollars, …
    • Point négatif: l’industrie high tech ne profite qu’à 12 % de la population active du secteur privé, même si elle permet une croissance de 3 %.
  • Principaux secteurs d’activité du high-tech israélien[1]:
    • Agritech : innovations technologiques dans le domaine agricole et plus généralement à tous les niveaux de la chaîne alimentaire (de la production agricole au packaging et la consommation par le consommateur final).
    • Biotechnologies : application de la science et de la technologie à des organismes vivants, de même qu’à ses composantes, produits et modélisations, pour modifier des matériaux vivants ou non-vivants aux fins de la production de connaissances, de biens et de services.
    • Cyber sécurité : outils et dispositifs visant à garantir la protection des systèmes et réseaux (données, confidentialité, authenticité, actifs etc).
    • Digital Health : alliance des technologies digitales et des soins de santé, visant à améliorer le soin des personnes, en le rendant plus précis et personnalisé.
    • Industrie 4.0 : convergence du monde virtuel, de la conception numérique, de la gestion (finance et marketing) avec les produits et objets du monde réel. Cette nouvelle industrie promet d’offrir aux consommateurs des produits uniques et personnalisés, tout en digitalisant la chaine de production dans sa totalité.
    • Fintech : innovations technologiques dans le secteur financier, proposant des alternatives améliorées pour les différents services et produits bancaires et financiers.
    • Watertech : technologies permettant d’augmenter l’offre en eau tout en réduisant le besoin des consommateurs. Ces technologies interviennent sur le processus de distribution de l’eau et son cycle d’utilisation.[1] Cf https://www.startupnationcentral.org/

      [2] Cf http://www.innovationreview.eu/articles.php?article_id=2594

    • http://menora.info/la-start-up-nation-en-faits-et-chiffres/
    • http://menora.info/la-start-up-nation-en-faits-et-chiffres/
Partager