Partager

Des tables de shabbat de fortune seront installées le long d’une petite section des voies du tramway de Jérusalem pour le « Shuk Shabbat », ce samedi après-midi, un projet visant à rassembler des groupes de personnes diverses et variées.

Au cours des six dernières années, l’événement s’est déroulé le Shabbat précédant Purim, transformant la rue Jaffa habituellement très fréquentée, près du marché historique Mahane Yehuda, connu familièrement sous le nom de shuk, en pique-nique urbain.

« Nous cherchons à unir les habitants de Jérusalem des deux côtés de la voie ferrée, pour ainsi dire « , a-t-il dit, notant qu’un côté de Jaffa mène au quartier plus strictement religieux de Mea Shearim tandis que l’autre mène à Nachlaot, un quartier plus bourgeois où vit un mélange de résidents religieux et laïcs.

« C’est un grand plaisir de voir des personnes qui ne mangent normalement pas ensemble – religieux et laïcs, Israéliens et touristes, ashkénazes et séfarades. Comme le dit la reine Esther dans la Méguilah :  » Allez, rassemblez tous les Juifs « , explique Malek.

Les bénévoles utilisent des boîtes en carton et des nappes pour créer une longue table au milieu de la rue. Comme le tramway ne circule pas le samedi jusqu’au coucher du soleil, le repas du Shabbat à l’heure du déjeuner se poursuit sans entrave jusqu’au crépuscule, où les bénévoles nettoient et s’assurent de laisser la zone comme ils l’ont trouvée. Dans le passé, le repas se tenait sous la section fermée du shuk en cas de mauvais temps.

« Les passants s’arrêtent et nous les invitons à se joindre à nous « , a déclaré Malek à la presse. « Nous voulons que tout le monde se sente le bienvenu et profite de ce jour de repos. »

Malek, un auteur-compositeur-interprète basé à Jérusalem, ne revendique pas la paternité de l’idée qu’il a lancée il y a six ans, mais dit qu’elle a été formulée dans son salon. « C’était juste un groupe d’amis, l’idée est venue de nous tous. »

Né aux États-Unis, Malek a fait son alya à l’âge de 17 ans, pour finalement fonder le Jewish Unity Project, qui a été crédité comme sponsor officiel dans le passé. Récemment, il s’est concentré sur sa carrière musicale, avec la sortie de l’album Dear God en 2018 qui a été classé dans les palmarès américains Billboard.

En ce qui concerne les réactions négatives, Malek dit que le repas n’en a généré qu’une seule fois lorsqu’ils ont commencé à annoncer l’événement sous le nom de « Shuk Shabbat ».

« Un groupe de juifs religieux pensait que ce serait une profanation du Shabbat », explique Malek.

La crainte que des Juifs laïcs transforment le marché, habituellement calme et vide le samedi, en une fête avec des explosions de musique et des boutiques ouvertes comme en semaine, a conduit à une protestation majeure.

« Mais tout s’est bien passé », a-t-il dit. « Le bureau du maire m’a contacté et j’ai expliqué que « Shuk Shabbat  » ne signifiait pas que nous cherchions à profaner publiquement le Shabbat. » Un article de suivi a été publié dans un journal religieux local et la manifestation a été annulée.

« Mais un petit groupe n’a pas reçu le mémo », dit Malek avec un sourire. « Lorsque la petite poignée de manifestants s’est présentée, nous leur avons offert à manger et à boire plutôt que de s’enliser dans la confrontation ».

« Si des individus veulent utiliser leur téléphone pendant Shabbat, nous ne les en empêcherons pas, mais nous voulons répandre la lumière du jour de repos « , a noté Malek. « Peut-être qu’un jour notre table sera si longue qu’elle atteindra la vieille ville, où il y aura éventuellement une Maison de prière pour tous les peuples « , a-t-il dit, citant le célèbre passage du prophète Isaïe.

Le Shuk Shabbat aura lieu à l’angle des rues Jaffa et Mahane Yehuda le 16 mars vers 12h30.

Source : Jpost

http://www1.alliancefr.com/actualites/shuk-shabbat-repas-communautaire-unite-juifs-laics-religieux-6075574

 

Partager