Partager
Le groupe ADF a inauguré une nouvelle chaudronnerie « à haute valeur ajoutée » sur son site historique de Fos-sur-Mer, près de Marseille. L’industriel provençal a bénéficié de 850 K€ d’aides publiques sur un investissement total de 3,5 M€ comprenant les machines et les bâtiments.

Fos a été préféré à Porto pour implanter ce nouvel équipement qui permet à ADF de travailler des pièces plus fines ou de plus grande envergure et de maîtriser seul l’ensemble de la chaîne de production, de la conception à la maintenance. ADF, qui travaille notamment avec les secteurs de l’aéronautique, du spatial, du pétrole ou de la chimie, a réalisé un chiffre d’affaires de 407 M€ en 2017. Présent dans quatorze pays, dont l’Espagne, le Maroc, la Tunisie et Israël, la société compte plus de 3 800 salariés.

LE P LUS. Pour se doter d’une « chaudronnerie à haute valeur ajoutée », ADF avait exploré les opportunités du côté du Portugal. Mais c’est à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) que son président, Marc Eliayan, a posé le 7 octobre la première pierre du site. Plusieurs représentants des pouvoirs publics, qui ont contribué au projet, grâce à la prime d’aménagement du territoire (près de 850 000 euros entre Etat, Région et Département), étaient également présents.

Outil de pointe

La nouvelle unité d’une superficie de près de 1 200 mètres carrés viendra s’accoler aux bâtiments déjà exploités par la société de maintenance industrielle et de services connexes. L’investissement s’élève à 3,5 millions d’euros, la majeure partie en équipements de pointe, comme une machine de découpe 5 axes, déjà sur le site, une rouleuse tôles épaisses (60 mm), une presse plieuse… « Nous espérons le mettre en service pour fin 2017-début 2018 afin d’accroître notre positionnement dans des secteurs comme la santé, l’énergie, l’aéronautique, la défense, en plus de nos activités historiques dans la pétrochimie, le raffinage ou la sidérurgie, indique le PDG. Cette modernisation était devenue indispensable. Elle va nous donner au moins dix ans de visibilité supplémentaire et répond aux trois axes de notre plan ‘Objectif 20 sur 20’ lancé en 2014 pour améliorer l’efficacité de nos prestations, notamment par une automatisation accrue, développer nos marchés à l’international en accompagnant nos clients et monter en valeur ajoutée par notre capacité à gérer la fabrication de pièces complexes. »

Compétences accrues

Le projet doit générer 66 créations d’emploi dont 25 compagnons chaudronniers et 25 compagnons soudeurs. « Nous avons déjà 18 alternants sur notre site, indique le responsable d’agence, Eric Panché-Quartier. Compte tenu de la difficulté à trouver des compétences sur ces spécialités, nous allons actionner tous les leviers possibles, localement et nationalement, afin de débuter les formations courant 2017. Nous sommes ouverts à tous les profils, de l’apprentissage au plus expérimenté. » En voie de reprendre au groupe aéronautique toulousain Latécoère sa branche « Latécoère Services », ADF ne se limite pas pour autant à cet investissement en France. Toujours dans l’esprit de se déployer dans l’aéronautique, le groupe construit actuellement une nouvelle usine au Maroc, sur une zone franche, le Casablanca Midparc. « Nous avons repéré chez les industriels des besoins auxquels nous devons nous adapter si nous voulons poursuivre notre croissance, confie Marc Eliayan. Avec notre nouvelle chaudronnerie  de Fos, nous assumons notre part de risque. Mais maintenant, il appartient à nos équipes de remplir le carnet de commandes. » ADF attend un chiffre d’affaires de 285 millions d’euros pour l’année 2016 et emploie 3 250 salariés en France et à l’international.

Jean-Christophe Barla, à Fos-sur-Mer

Partager