Partager

Un article de Jean Klein pour Israël Valley. Depuis la création de l’état d’Israël, le rôle de son armée de l’Air a été essentiel dans la défense du pays. La domination de l’IAF est le fruit d’une formation efficace, de la faiblesse de ses ennemis et d’une approche souple en matière de conception et d’approvisionnement. Au fil des ans, les Israéliens ont essayé diverses stratégies pour remplir leur force aérienne de chasseurs, notamment en achetant à la France, aux États-Unis et en construisant eux-mêmes les avions. Ils semblent s’être mis d’accord sur une combinaison des deux derniers, avec beaucoup d’effet.

Après la mise en œuvre de l’embargo de ses armes par la France, Israël a développé deux chasseurs, le Nesher et le Kfir qui ont connu le succès à l’exportation, le Nesher servant en Argentine et le Kfir volant pour la Colombie, l’Équateur et le Sri Lanka qui a permis au pays de développer sa propre industrie.

Puis a été créé Lavi qui a nécessité un énorme investissement public pour un avion mais qui est entré en concurrence avec le F-16 américain, ce qui fait qu’il a été arrêté en 1987. Depuis, Israël préfère modifier en profondeur les avions qu’il achète aux Etats-Unis, comme le F-15I « Thunder » et le F-16I « Storm ».

IAI a prospéré dans le développement et l’exportation de composants pour l’usage domestique et l’exportation, y compris les munitions et l’avionique. IAI s’est également lancée avec succès sur le marché des drones, tant en Israël qu’à l’étranger. Malgré l’échec de Lavi, la politique industrielle de l’Etat d’Israël se concentre précisément sur un objectif précis : investir pour l’innovation de haute technologie qui facilite à la fois la défense nationale et la croissance économique.

La stratégie aérospatiale actuelle d’Israël dépend de la santé de ses relations avec les États-Unis, mais même si Israël devait regarder ailleurs, la compétence de son industrie dans le développement de composants et de systèmes de soutien signifie qu’elle ne manquerait pas de temps pour un partenaire.

Source : National Interest & Israël Valleey

 

Partager