Partager

Les milliers d’Israéliens qui viennent passer un mois à Goa en Inde, en Thaïlande, au Sri Lanka et en Colombie vont devoir renoncer à la célèbre fête de la lune (Full Moon), faute de quoi ils pourraient se retrouver en détention avec mise en accusation et possibilité réelle de rester longtemps en prison.

Au cours des deux dernières années, de plus en plus d’Israéliens ont pris le contrôle du marché de la drogue à Goa. Ils réalisent de gros bénéfices et organisent  les fêtes Full Moon pour les randonneurs.

« Il y a de plus en plus de policiers dans la région de Goa », nous a confié Dan, un Israélien impliqué dans la vente de jeras (haschisch indien) et de cocaïne aux voyageurs israéliens et dans l’organisation des soirées Full Moon. « Ils en ont marre des Israéliens trop impliqués dans la criminalité locale. Si les policiers indiens étaient tolérants il y a quelques années, ils sont aujourd’hui plus agressifs et veulent mettre un terme à ces phénomènes qui font du mal au pays. »

« Nous ne sommes pas un pays de sexe et de drogue »

Le phénomène de la fête de la lune a commencé à se propager dans d’autres pays et des Israéliens en ont également reproduit certaines au Sri Lanka. Récemment, la police locale du sud du Sri Lanka a arrêté trois touristes israéliens avec de la cocaïne et du haschisch. La peine d’emprisonnement pour possession ou trafic de drogue dans ces pays varie de trois à dix ans, en fonction de la quantité de drogue et des circonstances. En Thaïlande la police a renforcé sa présence à Koh Phangan, Kosumi et dans d’autres îles où les Israéliens se réunissent pour célébrer la Full Moon organisées autour de la drogue. En Thaïlande, la peine peut aller de 20 à 100 ans d’emprisonnement, jusqu’à la peine de mort.

(Source : mako.co.il)

Goa est un État de l’ouest de l’Inde dont les côtes s’étirent le long de la mer d’Arabie. Sa longue histoire en tant que colonie portugaise (jusqu’en 1961) transparaît dans ses églises préservées du XVIIe siècle et les plantations d’épices tropicales de la région. Goa est également connu pour ses plages, qu’il s’agisse de littoraux fréquentés tels ceux de Baga et Palolem ou de villages de pêcheurs reculés comme Agonda.

 

Partager