Partager

A tout juste cinq semaines des élections israéliennes du 9 avril, Facebook a annoncé qu’il allait s’associer à un groupe de vérification d’informations alors que le géant des réseaux sociaux cherche à limiter la désinformation et à améliorer la qualité des informations relayées sur son réseau.

Pourtant, avec seulement environ 5 personnes employées par le groupe de vérification et aucun plan pour une augmentation immédiate et significative des effectifs, on voit mal comment Le Sifflet (HaMashrokit en hébreu) pourra faire face à une campagne électorale où les fausses nouvelles et les coups bas sont légion.

Le Sifflet surveillera seulement les contenus en hébreu pour Facebook, qui a été accusé d’avoir recours à des modérateurs évaluant les contenus en utilisant Google Translate parce qu’ils ne parlaient pas la langue.

L’annonce de cette semaine a suivi un autre communiqué du bureau israélien de Facebook du mois dernier annonçant que d’ici la mi-mars – environ trois semaines avant le scrutin national – le réseau social mettrait en place ses outils pour veiller à la transparence en matière de publicités politiques. On exigera de toutes les publicités traitant des questions politiques qu’elle déclarent clairement qui les a financées après que l’identité et la localisation des annonceurs auront été vérifiées.

Il y a cinq jours, après ne pas avoir réussi à persuader Facebook d’avancer la date d’application des nouvelles mesures, le président de la commission centrale électorale et juge de la Cour suprême Hanan Melcer, a mis en place une interdiction à effet immédiat de toutes les publicités électorales anonymes sur les réseaux sociaux.

https://fr.timesofisrael.com/facebook-sassocie-a-un-groupe-israelien-pour-lutter-contre-la-desinformation/

 

Partager