A Tel-Aviv, Meet The Leaders le 25 Mars. « Bereshit et la Conquête de l’Espace par Israël ».

By |2019-03-12T11:01:07+03:00mars 11th, 2019|Categories: FRANCE-ISRAEL, HIGH-TECH|
Partager

IsraelValley et CCIIF Tel-Aviv organisent un « Meet The Leaders  » le 25 Mars 2019 avec des experts et témoignages sur la conquête spatiale d’Israël. Une Question abordée lors de cette soirée (bilingue) exceptionnelle : « Dans la Conquête de l’Espace par Israël, quel a été le rôle de la France? « .

Rencontre exceptionnelle à Tel-Aviv le 25 Mars 2019. La CCIIF (Tel-Aviv) va fêter l’envoi de la mission lunaire d’Israël. Les invités prévus : SpaceIL, Israel Aerospace Industries, Universités israéliennes membres du projet. la CCIIF saluera également la coopération France-Israël dans le domaine aéronautique et spatial. La Bourse de Tel-Aviv va accueillir cette soirée spéciale. 250 invités seront dans la salle. Détails à suivre sur IsraelValley…

Inscription  via Eventbrite

https://www.eventbrite.com/e/bereshit-et-la-conquete-de-lespace-par-israel-tickets-58575395585

Contact par email: cciif2013@gmail.com

LE PLUS. Le robot israélien Bereshit a décollé pour la Lune. Il tâchera de devenir le premier engin privé à fouler le sol du satellite de notre planète.

Objectif Lune : jeudi soir, une fusée SpaceX a décollé de Cap Canaveral. À son bord, le robot israélien Bereshit (Genèse, en hébreu). Il tâchera de devenir le premier engin privé à atterrir sur la Lune. Et aussi, le premier à y porter les couleurs d’Israël.

Le tir a été suivi en direct depuis Israël, en pleine nuit, par de nombreux ingénieurs et soutiens de la mission, et par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui agitaient des drapeaux israéliens depuis le centre de contrôle de la société aérospatiale Israeli Aerospace Industries (IAI), partenaire du projet.

« Un grand pas pour Israël »

Lâchée à une vitesse de 35 000 km/h à plus de 750 kilomètres au dessus de l’Afrique, la fusée a déployé Bereshit une demi-heure après le décollage. La sonde israélienne devra effectuer plusieurs orbites elliptiques autour de la Terre, puis commencer un voyage de sept semaines, grâce à son propre moteur, pour rejoindre la Lune et se poser le 11 avril dans une grande plaine.

L’alunissage en soi est la mission principale même si un instrument scientifique est emporté pour mesurer le champ magnétique lunaire. Bereshit n’est conçue pour durer que quelques jours.

« Pour l’avenir de nos enfants et de l’Etat d’Israël, et parce que nous croyons que tout est possible, souhaitez bonne chance avec nous à Bereshit qui part vers la Lune », ont déclaré les employés de SpaceIL, la société ayant conçu le robot, dans un message collectif.

« C’est un grand pas pour Israël, et c’est un grand pas pour la technologie israélienne », s’est emballé de son côté Benjamin Netanyahu, détournant les paroles fameuses de Neil Armstrong, premier homme sur la Lune, avant d’ajouter : « le Le véritable carburant de cet engin, ce sont l’audace et le génie israéliens. »

Ce sont des entrepreneurs, et non des agences spatiales, qui ont financé la mission, initialement dans le cadre du concours Google Lunar XPRIZE, qui voulait récompenser de 30 millions de dollars le premier appareil privé à alunir avant 2018. Personne n’y était parvenu à temps, mais l’équipe de SpaceIL a poursuivi la mission et acheté une place à bord d’une fusée SpaceX. (Un article du Républicain Lorrain)

LE PLUS. Space IL, une entreprise privée israélienne, a lancé pour la première fois un engin spatial israélien vers la Lune. Le projet avait été lancé dans le cadre du prix « Google Lunar X Price », pour encourager les scientifiques et les entrepreneurs du secteur privé à organiser des missions peu coûteuses autour de la Lune. Le prix de Google n’a finalement pas été décerné.

Après les Etats-Unis, la Russie et la Chine, Israël est le quatrième pays à envoyer un module spatial sur la Lune. Le lancement a eu lieu en Floride à l’aide d’une fusée américaine.  Agnès Levy, ingénieure de navigation à Space IL, la compagnie qui réalise le projet avec les industries aéronautiques israéliennes, explique quelle sera la mission du mini engin spatial israélien : « La mission Space IL, le but est d’envoyer un satellite et de le faire alunir après environ de deux mois de trajet vers la Lune. Le but est de prendre des mesures du champ magnétique de la Lune qui vont être analysées par l’institut Weizmann en Israël. »

Un but éducatif également, Space IL ne compte que 40 employés mais des centaines de volontaires pour la plupart des lycéens et des étudiants en universités. La mission sera de courte durée. 48h seulement après l’alunissage. Et ensuite, il ne restera sur le satellite de la Terre que le module inerte arborant le drapeau israélien et l’inscription « Israël vivra à tout jamais ». (Adapté d’un article de Michel Paul)

Partager