Un plan visant à faire venir 50,000 Juifs français en Israël.

By |2019-02-28T22:45:12+03:00février 28th, 2019|Categories: NEWS|
Partager

En décembre 2018, le gouvernement israélien avait estimé qu’environ 200 000 personnes souhaitaient quitter la France pour aller vivre en Israël. Les deux leaders de la « Nouvelle Droite » Bennett et Shaked ont proposé un plan national visant à faire monter 50,000 Juifs français en Israël. Ce plan plan  s’articulera autour de cinq axes principaux: Emploi, Bureaucratie, Communauté, Logement et Education.

Parmi les principales étapes du programme figurent : La création de 5 centres pour l’emploi, destinés aux olim, dans les principales villes d’Alyah (Jérusalem, Tel Aviv, Netanya, Ashdod et Raanana). La reconnaissance des diplômes pour les professionnels (infirmières, électriciens, nutritionnistes, physiothérapeutes, etc.)

L’augmentation du nombre de logements sociaux et aides au logement pour les olim âgés et défavorisés. L’augmentation du nombre d’heures d’Oulpan pour les écoliers, la mise en place de structures éducatives appropriées pour les élèves Olim après les heures de classe… En outre, le plan sera mis en œuvre par la création d’une structure dédiée à l’Alyah de France et de Belgique, sur le modèle de l’organisation Nefesh B’Nefesh.

Par ailleurs, les deux leaders de la « Nouvelle Droite » ont décidé de placer à un rang éligible un candidat d’origine française sur la liste du parti.

Il s’agit de Maître Yomtob Kalfon, président du mouvement Aleinou, ancien délégué du Congrès sioniste mondial et militant francophone contre la désinformation, monté en Israël a l’âge de 18 ans comme Hayal Boded (soldat solitaire sans parents en Israël) pour servir dans Tsahal comme combattant dans l’unité « Netsah’ Yehuda » de la brigade Kfir.

32 ans, marié avec deux enfants, résidant à Givat Washington, Maître Yomtob Kalfon est né à Sarcelles, en banlieue parisienne. Dans sa jeunesse, au cours de la seconde intifada, il était membre des mouvements Bne Akiva et Beitar à Paris.  Avocat de profession, Yomtob Kalfon est titulaire d’une licence de droit de l’Université Bar-Ilan.

Tel-Avivre – Source Qualita –

 

 

Print Friendly

 

Partager