Partager

En Israël l’inspecteur général, Rony Hizkiyahou, a rappelé récemment que la solidité de l’économie israélienne avait incité S&P à relever le rating du pays en août dernier à AA- (perspective stable). Fitch et Moody’s notent l’État israélien respectivement A+ (perspective stable) et A1 (perspective positive).

L’économie israélienne est réputée par le haut degré de développement de son secteur technologique et par un niveau de vie parmi les plus élevés de la région. Le pays appartient au groupe des vingt pays les plus développés au monde, selon le dernier classement « Human Development Index » (indice de développement humain) disponible, proche de pays comme le Luxembourg ou la France. L’État, qui dispose d’une sécurité sociale avancée et d’infrastructures modernes, rivalise dès lors avec plusieurs pays occidentaux en termes de niveaux de vie, même si les inégalités sociales restent fortes.

L’économie israélienne « affiche des performances remarquables sur les plans macroéconomiques et budgétaires », selon une étude de l’OCDE datée du 8 novembre. La croissance s’est établie en moyenne à 3,3% depuis 2000, note l’institution internationale, même si ce résultat s’explique pour moitié par la forte hausse de la population. Et l’OCDE de préciser qu’Israël affiche un excédent extérieur confortable et que son ratio de la dette publique au produit intérieur brut (PIB), déjà bien inférieur à la moyenne de l’OCDE, diminue encore ».

http://israelmagazine.co.il/succes-total-emprunts-disrael/

 

Partager