Partager

« Mon père est juif, ma mère est juive, je suis juif. Près de la ville de B’nai Braq en Israël il y a une rue qui porte le nom de mon grand-père Chayim Pearl, l’un des fondateurs de la ville », Daniel Pearl juste avant d’être décapité, le 1er Février 2002, il y a 17 ans, par des terroristes d’Al Qaïda à Karachi. (Nathalie Sosna-Ofir)

Daniel Pearl, né le à Princeton dans le New Jersey et mort le à Karachi, est un journaliste américain pris en otage et assassiné par des membres d’Al-Qaïda.

Au moment de son enlèvement, Pearl travaille pour le Wall Street Journal en tant que responsable du bureau de l’Asie du Sud basé à Bombay en Inde. Il est allé au Pakistan pour enquêter sur les liens supposés entre Richard Reid (surnommé le « shoe bomber« ) et Al-Qaïda. Il est décapité par ses ravisseurs.

En juillet 2002, Ahmed Omar Saïd Cheikh, un Anglais d’origine pakistanaise, est condamné à mort pour l’enlèvement et l’assassinat de Pearl.

En mars 2007, lors d’une audience militaire à huis clos au centre de détention de Guantanamo Bay à Cuba, Khalid Cheikh Mohammed déclare qu’il a lui-même décapité et découpé le corps de Pearl.

Partager