Partager
La Société pour la reconstruction et le développement du quartier juif de la vieille ville de Jérusalem a plusieurs projets en cours pour un coût total de $55 millions.

Cette initiative vise à améliorer les espaces publics du quartier juif et à les adapter aux besoins des résidents et des touristes.

Le projet consiste à rendre l’infrastructure plus accessible, notamment pour les handicapés. Il s’agit d’installer des zones ombragées et des zones de loisirs, d’installer un mobilier urbain uniforme, un éclairage plus moderne et encore d’établir des itinéraires touristiques clairement balisés comprenant des panneaux explicatifs.
La première étape du projet a été réalisée à Resnick Square dans la rue Hayehudim. Une route touristique parallèle au Cardo datant de l’époque byzantine a été aménagée et la « Burnt House »- résidence d’un riche Jérusalemite de la période du Second Temple- a été rénovée.
Le nouveau site devait être inauguré dimanche lors d’une cérémonie spéciale à laquelle le maire de Jérusalem, Moshe Leon, et le ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine, Zeev Elkin, devraient participer.
Sous les auspices du projet, la Société pour la reconstruction et le développement du quartier juif a également commencé à rénover la synagogue Tiferet Yisrael, qui a été détruite en 1948.
Les travaux devraient durer quelques années, le bâtiment achevé devrait atteindre de 25 mètres de haut.
Un autre problème abordé par la société concerne les escaliers menant du quartier juif à la place du Mur occidental (Kotel), qui ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite.
La société a lancé un projet de construction d’un ascenseur et de tunnels menant directement à la place.
L’ascenseur et le passage couvriront une superficie totale de 2000 mètres carrés, le coût du projet est estimé à 57 millions de shekels (16 millions de dollars). L’ascenseur devrait être opérationnel d’ici janvier 2022.
De plus, la société prévoit de rénover l’extérieur du musée archéologique « Wohl », l’un des sites les plus vastes et les plus importants du quartier juif.
Le musée abrite les vestiges de maisons appartenant à l’aristocratie de la ville depuis l’époque du roi Hérode jusqu’à la destruction du deuxième temple en 70.
Partager