Partager

Entre la Chine et les Etats-Unis, Israël est contraint à un difficile exercice d’équilibre en pleine guerre commerciale entre ses deux principaux partenaires économiques.

Les Etats-Unis sont inquiets devant la part grandissante des investissements chinois en Israël, la pénétration chinoise dans le domaine des infrastructures et dans des secteurs sensibles comme la haute technologie.

A la lumière des dossiers chinois Huawei et ZTE, géants des télécommunications dans le viseur de l’administration américaine, ils s’alarment du risque d’espionnage et de voir tomber entre de mauvaises mains des informations partagées avec Israël, avec lequel les Etats-Unis ont une relation privilégiée dans le domaine du renseignement et de la défense.

Entre le marteau américain et l’enclume chinoise, Israël doit être de plus en plus prudent et examiner les projets non seulement d’un point de vue économique, mais aussi diplomatique et géostratégique.

Les entreprises chinoises ont dans un passé récent effectué une percée spectaculaire en Israël. Elles ont remporté des contrats pour la construction d’un nouveau port à Ashdod et des tunnels destinés à de nouvelles lignes de train léger à Tel-Aviv. Selon des experts, les Chinois effectueraient un tiers des investissements dans le secteur clé de la haute technologie israélienne.

Des groupes chinois s’intéressent ainsi à la construction d’une ligne de train rapide entre Tel-Aviv, la station balnéaire d’Eilat et celle d’une unité de dessalement de l’eau de mer. Pékin est désormais le deuxième partenaire commercial d’Israël derrière les Etats-Unis.

Israël peut difficilement se couper de la Chine et d’un marché en pleine expansion, mais la priorité reste de préserver les relations privilégiées avec les Etats-Unis qui versent près de 4 milliards de dollars d’aide militaire annuelle à Israël.

Mais l’Etat hébreu a été échaudé en l’an 2000 quand les Etats-Unis ont mis leur veto à la vente à la Chine d’un système de détection et de commandement aéroporté équipé en partie de composants américains. Cela avait contraint Israël à verser des centaines de millions de dollars d’indemnités à la Chine pour rupture de contrat.

Source : AFP & Israël Valley

Partager