Israël lève l’embargo sur les ventes de drones kamikaze à l’Azerbaïdjan.

By |2019-02-11T20:14:39+00:00février 12th, 2019|Categories: DEFENSE|
Partager

Un article de Jean Klein pour Israël Valley. Le ministère israélien de la Défense a levé son interdiction d’exporter vers l’Azerbaïdjan des drones « kamikazes » fabriqués par la société, Aeronautics Defense Systems accusée d’avoir frappé des positions arméniennes au Haut-Karabakh avec l’un d’eux en 2017 lors de discussion pour un accord potentiel de 20 millions de dollars avec Bakou.

La licence d’exportation de Aeronautics Defense Systems a été suspendue à la suite d’une plainte déposée auprès du ministère israélien de la Défense. En août 2018, le ministère israélien de la Justice a décidé d’inculper son comité de direction pour violation d’une loi israélienne sur les contrôles de sécurité des exportations, ce qui a été nié.

Le ministère de la Défense a rendu la licence d’exportation lundi et la société peut vendre Orbiter 1K. La décision du ministère est intervenue trois semaines après le rachat de Aeronautics Defense Systems par Rafael, dans le cadre d’un contrat de 231 millions de dollars.

L’armée azerbaïdjanaise a utilisé des drones suicides similaires fabriqués par une autre société israélienne pendant les hostilités d’avril 2016 dans le Karabakh. Bakou avait acheté les drones Harop dans le cadre de contrats de défense de plusieurs millions de dollars signés avec des armuriers israéliens.

En 2012, les responsables de la défense israélienne ont confirmé un accord visant à fournir à l’armée azerbaïdjanaise davantage d’armes pour une valeur totale de 1,6 milliard de dollars. Il s’agit notamment de roquettes antichars sophistiquées qui ont également été utilisées par les forces azerbaïdjanaises en avril 2016.

L’Arménie est depuis longtemps préoccupée par les ventes d’armes entre Israël et l’Azerbaïdjan, qui sapent les efforts internationaux visant à mettre fin au conflit du Karabakh. Un haut responsable militaire arménien a salué en septembre 2017 le gel des ventes d’Orbiter 1K à Bakou, mais la situation risque maintenant  de s’envenimer.

Source : Independant Nigeria & Israël Valley

 

Partager