Partager

Ce matin, on ressent à la Une de journaux israéliens la tension à son comble au sein de la classe politique mais aussi de la population à quelques heures sans doute de la publication, vers 16 heures, de la décision d’Avichai Mendelblit, le Procureur général de l’Etat, sur les enquêtes visant le 1er Ministre.

Une journée fatidique pour Netanyahu pour certains éditorialistes, voire pour d’autres peut-être le début de sa fin. Le procureur devrait mettre en examen Benjamin Netanyahu pour abus de confiance dans l’affaire 1000 et pour corruption dans la 4000. Beaucoup de questions ce matin dans la presse : une éventuelle mise en examen pourrait-elle d’une façon ou d’une autre empêcher Netanyahu de se présenter aux élections ou d’être élu, comment les israéliens réagiront-ils, quelles devraient en être les conséquences dans les urnes, pourrait-elle influer sur la décision du président Reuven Rivlin qui a l’autorité de confier, après les élections, la tache de la formation du gouvernement à celui qui lui semble le plus apte à y réussir.

(Nathalie Sosna-Ofir)

Partager