Partager

Active Pak

Active Pak utilise un procédé automatisé breveté pour imprégner les matériaux d’emballage thermoplastiques d’huiles essentielles antimicrobiennes qui sont ensuite infusées dans l’emballage de manière contrôlée pour prolonger la durée de conservation des aliments, des parfums et des pesticides.

Aujourd’hui commercialisé par l’entreprise nationale de transfert de technologie SN2E (Startup Nation Enterprise) à Césarée, Active Pak utilise un nanocomposé polymère hybride inventé par le professeur Amos Ophir, directeur général du Israel Plastics and Rubber Center du Shenkar College of Engineering.

« Active Pak remplace les antimicrobiens à base chimique par un composé naturel, à un coût similaire, voire inférieur. Il ne s’agit pas d’améliorer les performances, mais d’utiliser des matériaux non toxiques « , explique Ophir à ISRAEL21c. « Nous envisageons de l’utiliser pour l’emballage post-récolte et dans les systèmes d’irrigation. »

Le système Active Pak peut s’intégrer de façon transparente aux processus de fabrication et d’emballage existants sans modification de l’usine ou de la chaîne d’approvisionnement.

NanoPack

Le Technion-Israel Institute of Technology à Haïfa dirige NanoPack, un consortium de 18 instituts de recherche et d’industrie à travers l’Europe, qui bénéficie d’une subvention de 7,7 millions d’euros de la Commission européenne Horizon 2020 pour développer des solutions de conditionnement alimentaire antimicrobiennes à base de nanomatériaux naturels.

Le professeur Ester Segal, coordinatrice de NanoPack, a déclaré que le projet de trois ans lancé en 2017  » améliorera la sécurité alimentaire des consommateurs en inhibant de manière significative la croissance des microbes d’origine alimentaire, ce qui permettra de prévenir les épidémies et la détérioration précoce des aliments « .

NanoPack était l’un des quatre finalistes dans la catégorie « Efficacité des ressources » du Packaging Europe Sustainability Awards 2018. Les juges ont noté que les nouveaux films d’emballage en cours de développement pourraient prolonger la durée de conservation des denrées périssables jusqu’à 25 %.

Un projet NanoPack au laboratoire de Segal rapporte des résultats prometteurs d’une huile essentielle appelée carvacrol, que l’on trouve dans des herbes telles que l’origan, le thym et la marjolaine, qui conserve sa fonction antimicrobienne naturelle lorsqu’elle est incorporée dans des films plastiques.

Source : Israel21C et Alliance Magazine.

Partager