Partager

Un vif débat se déroule ces jours-ci au Congrès américain à propos du combat anti-BDS. Le Sénat est appelé à adopter une loi appelée “Israel Anti-Boycott Act” qui vise à instaurer un cadre juridique et économique global au combat contre le boycott d’Israël, et principalement contre le BDS. Mais cette loi est combattue au sein du Congrès.

Ce sont principalement des sénateurs de l’aile gauche du Parti démocrate – Bernie Sanders et Dianne Feinsetein – qui sont à la pointe de ce combat contre cette loi, mais aussi des Républicains, à l’image du sénateur du Kentucky Rand Paul (courant libertarien). Au moyen d’une procédure (Hold) permettant à un seul sénateur de stopper un processus législatif, Rand Paul a réussi à bloquer pour l’instant la progression de la loi anti-BDS mais aussi une mesure d’aide financière à Israël dans le cadre du programme sur dix ans “US-Israel Security Assistance”. Se défendant de tout antisémisme, le sénateur du Kentucky explique qu’il est opposé par principe à l’intervention financière américaine à l’étranger et dit craindre par ailleurs que la loi anti-BDS ne “restreigne la liberté d’expression”…

Même si ces deux mesures législatives recueillent une large majorité au sein des deux partis représentés au Sénat, Rand Paul a pour l’instant réussi à mettre des bâtons dans les roues du processus.

Les adversaires américains de la loi anti-boycott ont reçu un appui de la part de Hagaï Elad, directeur-général de l’organisation israélienne… anti-israélienne, B’Tselem. Sur son compte Twitter, Hagaï Elad a apporté son soutien à Lara Friedman, présidente du FMEP (Foundation for Middle East Peace) organisation d’extrême gauche qui combat notamment l’AIPAC dans son soutien à la loi anti-BDS. Le FMEP est une organisation faîtière qui aide financièrement les branches américaines d’ONG basées en Israël telles que B’Tselem, Shovrim Shetika, Gisha ou encore IfNotNow, qui combat le programme Taglit.

https://lphinfo.com/btselem-soppose-a-la-lutte-contre-le-bds/

Partager