Partager

Relier Paris à New York en moins de trois heures et demie. C’est la promesse de Boom, une start-up américaine qui ambitionne de ressusciter les vols commerciaux supersoniques, plus de quinze ans après le dernier atterrissage du Concorde. Vendredi 4 janvier, elle a officialisé une levée de fonds de 100 millions de dollars (87 millions d’euros). Cette somme doit permettre de financer la production d’un premier prototype à échelle réduite. Un premier vol d’essai est espéré d’ici à la fin de l’année.

Baptisé Overture, l’appareil pourra atteindre une vitesse de croisière de Mach 2,2 (2,2 fois la vitesse du son), soit près de 2.300 kilomètres par heure. C’est légèrement plus que son ancêtre européen. Et environ 2,5 fois plus rapide que les avions de ligne actuels. L’avion pourra transporter 55 passagers, contre une centaine pour le Concorde. « C’est similaire au nombre de sièges en classe affaires et en première classe sur les long-courriers », expliquait, en 2017, Blake Scholl, le fondateur et patron de la société.

Surtout, l’Overture doit permettre de réduire les coûts de fonctionnement. « Ils étaient très importants sur le Concorde, notamment en raison de sa consommation de carburant », rappelle M. Scholl. Son avion, promet-il, profitera des dernières avancées technologiques: il sera plus léger, plus aérodynamique, plus économe en carburant. Initialement, Boom assurait qu’un vol transatlantique ne coûterait que 5.000 dollars, près de moitié moins que les derniers vols sur le Concorde. Mais la société est depuis revenue sur cette promesse.

 

Source : israelValley & LeMonde

Partager