Partager

La réglementation limitée actuelle, telle que la restriction des vols à proximité des aéroports, ne tient pas compte de la facilité de disponibilité des drones sur le marché actuel

Bientôt, les civils israéliens cherchant à acheter et à piloter des drones pourraient être obligés de les enregistrer et de passer un test de réglementation. Au cours des prochaines semaines, l’Autorité de l’aviation civile israélienne (CAA) publiera le nouveau règlement à l’intention du public.

Les lois en vigueur régissant les drones civils en Israël ont été adoptées en 1981 – alors que les piloter était un passe-temps de niche – et Israël n’exige pas de licence pour les produits artisanaux non commerciaux. La CAA estime qu’il existe actuellement entre 15 000 et 20 000 drones pesant entre 250 grammes et 25 kg dans le pays.
Il existe aujourd’hui certaines restrictions sur les vols de drones, notamment une interdiction de voler à moins de deux kilomètres de l’espace aérien restreint d’un aéroport ou à une hauteur de plus de 150 mètres, mais ces limitations ne tiennent pas compte de la réalité actuelle, où les drones sont abordables et faciles à obtenir.

Selon les nouvelles réglementations qui seront bientôt annoncées, quiconque achète un drone devra l’inscrire sur le site Web de l’autorité, passer un test en ligne sur la réglementation et marquer l’engin avec le numéro d’enregistrement. La base de données sera ouverte à la police israélienne et des amendes de quelques milliers de shekels seront imposées à toute personne pilotant un drone non enregistré.

 

Source : israelValley & Calcalist

Partager