Philippines Airlines souhaite utiliser l’espace aérien saoudien pour ses vols à destination d’Israël.

By |2019-01-08T09:17:23+00:00janvier 8th, 2019|Categories: ECONOMIE, TOURISME|
Partager

Un article de Jean Klein pour Israël Valley. Contrairement à la majorité des pays membres de l’OACI (organisme des Nations Unies pour l’aviation), l’Arabie saoudite n’a pas signé l' »accord de transit » de l’OACI – traité qui autorise le survol pour toutes les compagnies aériennes. Et comme les Saoudiens ne sont pas signataires de l’accord de transit, cela signifie que le royaume peut choisir les compagnies aériennes qu’il autorise à voler dans son espace aérien.

Jusqu’à l’année dernière, l’Arabie saoudite avait refusé d’autoriser l’utilisation de l’espace aérien saoudien par les avions à réaction à destination d’Israël ce qui oblige les compagnies aériennes exploitant des vols à destination de Tel-Aviv à emprunter une route moins directe et plus coûteuse en carburant.

En mars 2018, l’Arabie Saoudite a officiellement accordé à Air India des droits de survol de l’espace aérien saoudien pour ses vols à destination de Tel-Aviv, en Israël et début 2019, le gouvernement philippin a confirmé qu’il était en pourparlers directs avec le gouvernement d’Arabie Saoudite pour obtenir l’accès à l’espace aérien sur les vols entre Manille et Tel Aviv, dont le lancement est prévu d’ici la fin du premier trimestre de cette année. Philippines Airlines veut un accord rapide avant l’hiver pour que ses clients puissent en profiter pendant les mois froids.

En Israël, le président de la compagnie aérienne nationale El Al a critiqué la décision de l’Arabie saoudite de  » choisir  » qui utilise son espace aérien pour se rendre en Israël, le déclarant  » traitement discriminatoire envers les compagnies aériennes israéliennes « . La compagnie aérienne a déclaré que l’accès à l’espace aérien d’Air India  » ouvre la porte à d’autres compagnies aériennes pour qu’elles puissent prendre un vol au-dessus de l’Arabie saoudite en route vers Israël  » et a soutenu que si Air India, et maintenant Philippine Airlines, devaient garantir l’accès à l’espace aérien saoudien, les transporteurs israéliens devraient également le faire.

Source : Aviationanalyst.co.uk & Israël Valley

 

 

Partager