Partager

L’israélien Nadav Yesod a été élu hier président de la Commission chargée de superviser les organisations de Défense des Droits de l’Homme, une commission permanente dépendante du Conseil Economique et Social et ce malgré l’opposition palestinienne.

L’Iran avait elle aussi tenté d’y être élue mais à échoué. Dans le même temps à l’ouverture hier soir du 40e anniversaire de la Conférence sur le Désarmement de l’ONU, la représentaton israélienne avec la complicité des Etats-Unis a réussi à bloquer une tentative palestinienne d’être acceptée en tant que membre observateur…l a demande palestinienne est la seule a avoir été rejetée alors que 33 pays ont été approuvés en tant qu’États observateurs. (Nathalie Sosna-Ofir)

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies est depuis 2006 l’organe intergouvernemental principal des Nations unies sur toutes les questions relatives aux droits de l’homme.

Le siège du Conseil est à Genève, en Suisse. Son secrétariat est assuré par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Le président du Conseil pour l’année 2018 est le Slovène Vojislav Šuc.

La crédibilité du Conseil est souvent mise en doute du fait de l’identité de ses membres et de leurs priorités manifestes. En effet, plus de la moitié des pays membres ne correspondent eux-mêmes pas aux critères d’une société démocratique respectant les droits de l’Homme, et le Conseil n’a jamais émis la moindre condamnation contre ses propres membres, au nombre desquels on compte l’Arabie Saoudite (qui plus est membre de la Commission de la condition des femmes), et la Chine, les deux pays champions du monde de la peine de mort, mais aussi des dictatures sanguinaires comme l’Égypte, le Pakistan ou encore le Congo (RDC).

 

Partager