Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. Edgar Hilsenrath, dont on a appris cette semaine la nouvelle de son décès, était un juif né à Leipzig en 1926 et qui a survécu à plusieurs années dans un ghetto roumain pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses romans les plus célèbres, Nuit, Fuck America et « Le Nazi et le barbier », best-sellers mondiaux, ont fait scandale en Allemagne, où l’on a peu apprécié sa manière grotesque et burlesque d’aborder la Shoah.

Interrogé par le Figaro en 2012, Edgar Hildenrath avait indiqué que son humour provenait de l’humour juif, tel qu’il était pratiqué dans les shtetl roumains et qui n’est rien d’autre qu’une façon de se moquer de manière ironique de ses semblables. Il se sentait proche en cela de Sholem Aleikhem, même si le yiddish était absent de ses histoires.

Un des éléments qui avaient fait scandale à l’époque était que E. Hildentath avait été le premier – longtemps avant Jonathan Littell – à choisir pour héros un nazi, ce qui ne lui posait pas de problème, car il ne s’agissait pour lui que d’écrire des histoires sur un ton décalé, burlesque.

Le roman « Le nazi et le barbier » est sorti d’abord aux États-Unis, en 1971, ou il est devenu un best-seller, puis six ans plus tard en Allemagne où il a fait scandale à cause du langage employé et de la sexualité exprimée de manière explicite.

C’est le 14 février prochain, que les éditions du Tripode publieront son ultime roman, Terminus Berlin, inédit en France et qui relate l’histoire de son double, Lesche, écrivain traumatisé par son expérience du ghetto qui retrouve, comme lui, le pays natal près de trente ans après avoir quitté l’Europe et ses fantômes et où le héros peine à trouver sa place dans un Berlin marqué par le consumérisme et la chute du Mur.

Après avoir écrit ce livre en 2006, Edgar Hilsenrath décida que son œuvre était close et il n’avait plus rien publié depuis.

Pensant que les écrivains allemands manquaient d’humour, il se considérait comme un écrivain juif de langue allemande.

Source :Le Figaro & Israël Valley

Partager