Partager

Le fabricant de drones israélien et plusieurs de ses dirigeants font l’objet d’une enquête pour violations de la loi israélienne relative au contrôle des exportations pour la défense et pour délits d’initiés depuis 2017

Le ministère israélien de la Défense va suspendre temporairement le PDG du fabricant de drones israélien Aeronautics Ltd. et deux autres dirigeants de la société de défense du registre des exportations du pays, Aeronautics, a annoncé un dossier déposé à la Bourse de Tel Aviv. En attendant une audience, si la suspension est adoptée, les trois dirigeants se verront interdire toute activité de vente et de marketing en dehors d’Israël jusqu’à ce qu’une décision soit prise par le tribunal.
 

Le ministère a mis fin à la licence d’Aeronautics d’exporter en août 2017 un système de drones à munitions lourdes vers un client anonyme mais de premier plan, bloquant ainsi la transaction, d’une valeur de 20 millions de dollars. La police israélienne et l’autorité israélienne des valeurs mobilières sont sous enquête depuis septembre 2017 pour violations présumées de la loi israélienne sur le contrôle des exportations et de la défense. L’enquête a ensuite été élargie pour inclure des allégations de délit d’initié. Le procureur général israélien a déjà annoncé que des actes d’accusation seraient déposés à l’encontre de dirigeants de sociétés dans l’attente d’une audience.
Aeronautics est actuellement au milieu d’une lutte d’acquisition entre le sous-traitant de défense israélien Israel Aerospace Industries Ltd. (IAI) appartenant au gouvernement israélien et la société de défense israélienne Rafael Advanced Defense Systems Ltd. Aéronautics a accordé à Rafael des droits exclusifs de négociation jusque mars.

Partager