Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. Surnommée la « Jérusalem de l’Ouest » pour ses maisons troglodytiques en pierre, la ville italienne de Matéra sera la capitale européenne de la culture pour 2019. Dans les années 1950, la ville était célèbre pour ses vastes quartiers troglodytes, connus sous le nom de Sassi.

Déclarés patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993, les Sassi offrent une belle toile de fond, avec des ruelles étroites, des maisons et des églises sculptées dans la roche.

La coopération est le thème central du programme de Matera pour 2019. Intitulés « Open Future« , les organisateurs disent espérer pouvoir favoriser l’unité, surtout à une époque où le monde montre des signes de fermeture politique sur lui-même.

Mais les choses n’ont pas toujours été comme ça. Autrefois l’une des villes les plus démunies d’Italie, il y a moins de 70 ans, environ 15 000 habitants vivaient dans les grottes de calcaire creusées à l’époque préhistorique. Outre l’absence d’eau courante, d’électricité, de lumière naturelle et de ventilation, les maladies – notamment le paludisme, le choléra et la typhoïde – étaient monnaie courante..

Les aînés de la ville ont compris que le fait d’être choisie comme capitale de la culture est une façon de changer la façon dont Matera est perçue par beaucoup de gens, étant donné qu’elle était autrefois considérée comme la  » honte de l’Italie  » en raison du fait que les gens vivaient dans des conditions très simples dans les cavernes.

Tous les regards sont maintenant tournés vers le 19 janvier, le jour de la cérémonie d’ouverture. L’inauguration vise à donner le coup d’envoi d’une année d’activités et d’événements qui uniront les passions culturelles et les modes de vie des Italiens et des Européens.

La nuit, Matera est comme une scène de la nativité, un décor unique au monde et elle sera au centre de la cérémonie d’ouverture le 19 janvier.

Source : Euronews & Israël Valley

Partager