Partager

Les communes rurales autrefois socialistes ont subi de vastes processus de privatisation au cours des dernières décennies

Les kibboutzim israéliens, anciennes communes rurales socialistes, ont investi 110 millions de NIS (environ 29,9 millions de dollars) dans des startups israéliennes en 2018, soit une augmentation de 45% par rapport à l’année précédente, selon les données publiées dimanche par la KIA.

Selon les données, un total de 34 investissements ont été réalisés par 25 kibboutzim par l’intermédiaire de Hamashtela, un fonds dédié à la promotion de la technologie et de l’innovation dans le kibboutzim, qui est géré par KIA et le Kibbutz Movement, une organisation faîtière des kibboutzim.
Fondés au début des années 1900 en tant qu’établissements agricoles communaux, les kibboutzim ont fait l’objet de vastes processus de privatisation au cours des dernières décennies. Remplaçant leurs valeurs socialistes d’origine par le résultat final, de nombreux kibboutzim ont également échangé l’agriculture contre des usines industrielles et des transactions immobilières. Certains sont même allés jusqu’à transformer leurs réfectoires, qui étaient autrefois le cœur palpitant de la communauté, en espaces de coworking pour les startups et les entreprises de technologie.

 

Source : israelValley & Calcalist

Partager