Partager

Dans une action en justice intentée en décembre devant le tribunal de district de Tel Aviv, ICL a allégué qu’un projet commandé à IBM lui avait coûté 300 millions de dollars de dommages et intérêts.

IBM Israel se prépare à contester les actions en dommages et intérêts intentées à son encontre par Israel Chemicals Ltd. (ICL) dans le cadre d’un procès en décembre. Dans des documents déposés au tribunal de district de Tel Aviv, IBM affirme que les affirmations d’ICL sont «sans fondement». IBM a ajouté qu’ICL n’avait pas fourni suffisamment de détails, qualifiant les affirmations d’ICL de « non fondées » et « opaques ».

IBM est représenté par Adv. Israël Leshem du cabinet d’avocats Meitar Liquornik Geva Leshem Tal.

En décembre, ICL, dont le siège social est situé à Tel-Aviv, poursuivait IBM pour un projet qu’elle avait commandé à ce dernier, ce qui lui aurait coûté 300 millions de dollars. La poursuite concerne un projet de 2012 dans le cadre duquel IBM a été mandatée pour intégrer un certain nombre de systèmes individuels, utilisés par les filiales d’ICL, dans un système d’information uniforme. ICL a déclaré à l’époque que toutes les étapes du projet avaient été infructueuses, IBM ne respectant pas le calendrier et les coûts retenus. ICL a finalement mis fin au projet en 2016. La société a affirmé avoir dépensé près de 300 millions de dollars pour le projet, soit 100 millions de dollars en paiements à IBM.

Source : israelValley & Calcalist
Partager