Partager

La milliardaire israélienne Shari Arison a vendu sa société d’infrastructure d’eau Miya à la société de capital-investissement Bridgepoint pour 260 millions de dollars

Au milieu d’enquêtes criminelles sur deux de ses sociétés, la femme la plus riche d’Israël, la femme d’affaires Shari Arison, a vendu une deuxième société israélienne en un mois seulement.

Bridgepoint Advisers Ltd., société de capital-investissement basée à Londres, a annoncé lundi avoir signé un accord avec Arison Holdings Ltd. en vue de l’acquisition de sa société d’infrastructure hydraulique Miya Water Holdings Ltd., pour un montant d’environ 260 millions de dollars.
Fondée par Arison en 2008, Miya, établie en Israël mais ayant son siège à Luxembourg, fournit des services d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées dans les zones urbaines d’Europe, des Caraïbes et en Afrique.
La dernière transaction a eu lieu une semaine à peine après que Arison ait vendu à 170 millions de NIS (environ 46,2 millions de dollars) la société de sel Salt of the Earth Ltd. à la société de capital-investissement israélienne Fortissimo Capital. Arison avait initialement demandé plus de 300 millions de dollars à la société, responsable d’environ 80% du sel vendu en Israël.
Arison, 61 ans, est l’héritière de la fortune de Ted Arison, un entrepreneur de ligne de navires de croisière récemment né en Israël.
En août, Arison et son directeur commercial Efrat Peled ont été interrogés par la police israélienne pour corruption présumée de fonctionnaires au Kenya par SBI International Holdings AG. SBI est une filiale suisse de Shikun et Binui Ltd., l’une des plus grandes entreprises israéliennes de construction et d’infrastructure, dont Arison détenait 47,5%. En juin, Arison a vendu sa participation à l’homme d’affaires israélien Naty Saidoff pour 1,1 milliard de NIS (environ 306 millions de dollars), soit environ 200 millions de moins que sa capitalisation boursière.

 

Source : israelValley & Calcalist

Partager