C’Israël. Les cyber casinos n’appartiennent pas aux casinotiers traditionnels.

By |2019-01-18T11:37:42+00:00janvier 18th, 2019|Categories: ECONOMIE|
Partager
Les nouvelles plateformes de jeux de casino qui répondent le mieux aux exigences techniques des mobiles et des ordinateurs sont devenus ces dernières années les leaders mondiaux du monde des casinos.

Si en France cette vague déferlante n’a pas eu lieu, ce n’est pas le cas dans d’autres pays, que ce soit en Europe ou en Amérique du Nord. Le gouvernement Français a eu la « sagesse » de bannir les jeux de hasard en ligne en 2011. Sous l’égide de l’Autorité des jeux en ligne, l’Arjel.fr, seuls les sites de poker et de paris en ligne sont autorisé sur le sol Français. Ce choix, qui a du sens, protège les intérêts des casinotiers de France tout en évitant aux consommateurs d’être tenté de miser de l’argent sur des jeux online qui peuvent provoquer de l’addiction, et de surcroit du surendettement.

Au Canadales premiers sites de casino ont vu le jour en 1994.

Sous tutelle de la Gaming Commission du Kahnawake, une région indépendante du Québec, les opérateurs des casinos virtuels disposent de plateformes de jeux de casino qui ont de quoi rivaliser avec les plus grandes maisons de jeu.

On dénombre plus de cent casinos internationaux établis sous juridiction Canadienne à ce jour, dont les plus emblématiques sont affichés sur le guide Online Casinos in Canada.

Chaque casino virtuel qui est sous licence du Kahnawake répond à des critères sérieux. Les jeux et les transactions y sont audités et contrôlés, ceci afin de garantir de l’étique et les mêmes chances de gagner à chaque utilisateur.

En Europe, c’est l’autorité des jeux en ligne de Malte qui est la plus connue et fiable.

Ce pays est devenu en quelques années seulement la référence européenne du siège des casinos virtuels ! On y compte plus de 300 sociétés dédiées aux jeux d’argent online, tout domaine confondu.

La France fait exception, le gouvernement ayant préféré, pour des questions d’impartialité, d’avoir sa propre instance dédiée aux jeux à distance. Sous tutelle de l’Arjel, les opérateurs présents sur le marché Français doivent montrer « patte blanche » et prouver qu’ils mettent tout en œuvre pour défendre les intérêts des consommateurs.

Cette approche a du sens et évite de voir, comme c’est le cas en Belgique par exemple, une recrudescence de joueurs qui perdent des sommes d’argent considérables.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les « cyber casinos » n’appartiennent pas aux casinotiers traditionnels.

Après enquête et consultation des sites web dédiés aux jeux de casino, il a été constaté que ces entités appartiennent à plusieurs pôles spécialisés dans le secteur des technologies Web !

Il existe à ce jour trois grands acteurs, le premier situé au Canada, le second en Angleterre et les troisième en Israël. 

Le Canada est le premier pays a avoir été présent sur ce marché, et aujourd’hui on y compte pas moins de 100 sites Web dédiés à la thématique ducasino en ligne.

Parmi ces sites le nom de PokerStars ressort, tout comme ceux de Zodiac Casino et Grand Mondial.  Ces trois entités représentent une base de données de plus de cent millions d’utilisateurs actifs qui misent de l’argent en ligne chaque année.  Les chiffres peuvent donner le vertige, mais ils sont bien réels. Au-delà des sites canadiens, on peut aussi nommés les sites Anglais.

Ceux présentés sur le guide GreatCasino.online, sous la rubrique des UK Online Casinos, ont de quoi étonner.  Véritables sites de jeux de casino, ils sont une immersion dans le monde du jeu, mais à distance via des mobiles et des ordinateurs.

Les sites les plus populaires du Canada sont les mêmes au Royaume-Uni !  La force des opérateurs de casino est de pouvoir être présent sur plusieurs pays, tout en respectant les obligations et les lois de chaque région.

Israël est un modèle à part ! 

Des sociétés Web, toutes situées à Tel-Aviv, pilotent des groupes à distance d’envergure.  Les bookmakers William Hill, Ladbrokes et Unibet, sont, parmi d’autres, les enseignes les plus connues qui ont comme point commun l’ensemble des entreprises israéliennes qui opèrent sur l’ère digital des jeux de pari en ligne. 

Le Mobile – l’appareil qui est devenu le canal le plus populaire ! La popularité des mobiles a contribué à la popularité des casinos virtuels internationaux. 

En quelques années seulement, c’est un réel bouleversement technologique qui a eu lieu.  Les opérateurs les plus réactifs ont su proposer à leurs utilisateurs des applications et des jeux instantanés qui s’adaptent aux Smartphones et aux tablettes.

À titre de modèle, on peut citer le groupe israélien Unibet (présent en France avec les paris sportifs et sponsor officiel d’équipes de la Ligue 1).  La plateforme mobile d’Unibet a de quoi satisfaire aux demandes des joueurs les plus exigeants, tout cela depuis un écran de mobile !

Source Echo Techno

http://koide9enisrael.blogspot.com/2019/01/israel-est-le-3eme-operateur-mondial.html

Partager