Bourse de Tel-Aviv, CCIIF « Meet The Leaders ». « Femmes leaders d’Israël ». Le 30 Janvier à 18 heures.

By |2019-01-08T17:28:49+00:00janvier 8th, 2019|Categories: ECONOMIE|
Partager

SAVE THE DATE. Dans le cadre de sa série « Meet the Leaders », le CCIIF à Tel-Aviv organise un grand évènement à la Bourse de Tel-Aviv de 18 heures à 20 heures le 30 janvier 2018. Son invitées des femmes de premier plan qui jouent un rôle important dans l’univers israélien de l’entreprise.

Speakers annoncés (liste non complète) : Miriam Erez (Technion), Jessica Lederman (journaliste), Gisèle Hivert-Messeca (Directrice Business France Israël), Shuli Cohen Shwartz (Technion), Dina Sorek (Fondation France-Israël), deux CEO de startups …

Animation : Dr Daniel Rouach et Yossi Dan.

Musique (mini-récitals) :Din

Cocktail strictement Casher (Rabbinat de Tel-Aviv) : Bourse de Tel-Aviv.

Lieu : 2 Ahuzat Bayit Street, Tel Aviv.

Organisation et Management : Jeanine Tuil (Secrétaire Générale de la CCIIF)

L’évènement est sponsorisé par Tirosh Finances (Tel-Aviv), IsraelValley (CCFI), CCIIF Chambre de Commerce Israël-France, Business-France (Tel-Aviv).

1. Prof Miriam Erez (photo) is an Israeli psychologist.

She is the Mendes France Chair of Management and Economics at the Technion. Erez studied psychology and sociology for her undergraduate degree at the Hebrew University of Jerusalem, and earned her D.Sc. at the Technion in Behavioral Sciences and Management. Her research is in the areas of work motivation, cross-cultural organizational psychology, and innovation and creativity.

Erez was named the 2005 Israel Prize winner for management science, and in 2002, she was awarded the Distinguished Scientific Contributions to the International Advancement of Applied Psychology. She has taught at prestigious universities in the U.S., China, and Singapore, and serves on the Board of the Academy of Management and has served on the editorial board of numerous publications including Organizational Behavior & Human Development.

In particular, Erez’s research focuses on team innovation; the interplay among the cultural values of innovation, quality and efficiency, and their effects on individual and team performance; and the interaction of individual differences and organizational culture on innovative performance. She takes a cross-cultural and multi-level approach, studying the global environment – multinational corporations, international mergers and acquisitions, and their impact on how values change over time; and the emergence of a dual global and local identity.

2. Shuli Cohen Shwartz . Managing Director at Technion DRIVE Accelerator

Experienced and passionate about creating and running a tech venture from vision to execution, utilizing my entrepreneurial enthusiasm, management and mentoring experience, wide network and scientific background.

I co-managed Runway, a unique tech incubator in NYC. It brought together my rich career experience: entrepreneurial and management (founded UltraSPECT and Samsung’s Medical Lab), VC and angel investors network in NYC, tech transfer in academia (Entrepreneur in Residence at the Technion and at Cornell university), corporate environment (IBM, Elscint) and scientific background (PhD in Applied Math);

3. Dina Sorek a été ministre aux Affaires économiques et scientifiques au sein de l’Ambassade d’Israël à Paris. extrait d’un article paru dans le site du CRIF

Question : Dina Sorek, vous êtes diplomate. Précédemment, vous étiez en charge de l’information à l’Ambassade d’Israël à Paris. Depuis trois ans, vous êtes ministre aux Affaires économiques et scientifiques au sein de l’Ambassade. En quoi consiste cette mission ?

Dès mon arrivée en France, j’ai œuvré avec détermination afin développer les relations entre la France et Israël, au niveau des échanges économiques, scientifiques et humains.  La meilleure façon, à mon avis, de  développer ces liens professionnels fut d’initier des rencontres en Israël ou en France et c’est ce que j’ai entrepris. J’espère ainsi avoir fait mieux connaitre Israël aux Français.

Qu’avez-vous entrepris dans ce domaine ? Quelles ont été vos plus belles réalisations ?

Les journées de l’Innovations, initiées et organisées alternativement par les gouvernements français et israéliens  ont été  des  événements importants,  qui illustrent la volonté de nos deux  pays d’approfondir les relations économiques bilatérales. J’ai lancé plusieurs rencontres professionnelles, telles que des visites en Israël de Présidents d’universités, de directeurs d’hôpitaux et de directeur d’aéroports. J’ai promu la participation de délégations de start-up israéliennes dans des salons en France et soutenu des start–up françaises en Israël. Il m’a aussi été possible d’organiser des délégations de chefs d’entreprises français en Israël, et d’initier des rencontres franco- israéliennes, dans divers domaines, comme les énergies renouvelables durant la COP 21 à Paris, le transport intelligent,  la médecine d’urgence, les Med Tech, les Cyber, les technologies des finances etc….

Comment se portent les relations bilatérales dans ces domaines ?

Israël et la France ont tant à partager dans les domaines de l’économie, des sciences et en particulier l’innovation, les transports, l’énergie, la santé, la santé d’urgence, l’agriculture, les relations académiques, la recherche et dans bien d’autres champs communs de compétences. Durant les trois dernières années nous avons accueillis en Israël, le président François Hollande, l’ancien premier ministre Manuel Valls, l’ancien ministre de l’économie, M. Emmanuel Macron, la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine, la Secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation, Mme. Axelle Lemaire, le président du Medef, M. Pierre Gattaz.  A chaque visite, ces hauts représentants de l’Etat ou de l’entreprise ont tenu à être accompagnés par d’importantes délégations d’hommes d’affaires. Cet intérêt montre et démontre l’intérêt de la France à élargir sa coopération avec Israël et vice -versa.

Vous rentrez en Israël et Daniel Saada vous succède. Que retenez-vous de vos séjours en France ? Vous partez le cœur lourd?

Je rentre en Israël avec la satisfaction de ce que j’ai accompli pendant ces trois années  mais avec aussi, la tristesse de quitter mes nombreux amis, amis d’Israël.

Je suis heureuse néanmoins de constater aujourd’hui une nette amélioration des relations économiques et scientifiques, entre Israël et la France qui contribue, non seulement à nos économies respectives,  mais aussi aux renforcements des liens humains et d’amitiés entre nos deux pays. En ces temps incertains où nos valeurs communes sont menacées, je suis persuadée, plus que jamais, qu’entre Israël et la France nous avons davantage qui nous unissent que de points qui nous séparent.

 

 

 

Auteur : Marc Knobel
Partager