Tribune de Dany Bahar : Les migrants et la Start-Up Nation.

By |2019-01-16T11:41:03+03:00décembre 29th, 2018|Categories: ECONOMIE, HIGH-TECH, JOBS|
Partager

Article de Jean Klein pour Israël Valley. Dany Bahar, économiste israélien et vénézuélien, associé au Harvard Center vient de publier une tribune qui veut inciter Israël à répondre à sa demande croissante de compétences, tout en renforçant son rôle dans les pays en développement.

Israël est maintenant le pays qui dispose de la plus grande disponibilité de capital-risque et l’un des meilleurs endroits pour créer et développer des jeunes entreprises très innovantes. Pourtant, Israël est confronté à la pénurie d’ingénieurs en informatique et autres professions liées à l’informatique.

Pendant ce temps, Israël fait face à un défi apparemment sans rapport : un désir insatisfait de devenir un acteur principal pour aider les pays en développement. Ainsi, l’agence israélienne MASHAV, s’est distinguée en formant plus de 300 000 personnes de pays en développement dans des domaines comme l’agriculture et l’irrigation. Cependant, en l’absence de budgets importants en la matière, il pourrait y avoir d’autres moyens par lesquels Israël pourrait jouer un rôle plus central en fournissant une aide au développement.

Dany Bahar pense que les défis liés à la pénurie à court terme de brillants ingénieurs en Israël peuvent aussi être une occasion pour le pays de contribuer directement au monde en développement. Il propose qu’elle soit temporairement atténuée en offrant des visas de courte durée aux travailleurs hautement qualifiés des pays en développement ayant une formation en ingénierie et en informatique. Cette solution a déjà été conçue par le gouvernement israélien, mais la mise en œuvre de ce programme pourrait combler deux lacunes. Tout d’abord, elle réduira les contraintes de croissance qui pourraient peser sur le secteur de la haute technologie en raison d’une pénurie de talents et, dans le même temps, elle favorisera le transfert de connaissances entre Israël et le monde en développement par l’intermédiaire de ces mêmes travailleurs, élargissant ainsi sa contribution au monde en développement.

Source : Brookings & Israël Valley

Partager