Partager

Benyamin Netanyahou a reçu cette semaine les dirigeants grecs et chypriotes lors d’un dîner qui a ouvert le cinquième sommet tripartite Israël-Grèce-Chypre.

Les trois dirigeants doivent évoquer plusieurs questions stratégiques régionales, notamment le projet de gazoduc East Med permettant d’acheminer le gaz naturel du sud-est de la Méditerranée vers le reste de l’Europe.

D’un coût estimé de 5,8 milliards d’euros, East Med devrait acheminer vers l’Europe le gaz découvert au large des côtes chypriotes et israéliennes, réduisant ainsi la dépendance du continent à l’égard de l’énergie russe.

Le développement du projet ne devrait toutefois pas commencer avant plusieurs années, et le gazoduc ne serait opérationnel qu’en 2025.

Lors de ce sommet, au cours duquel une visite sera effectuée à la direction nationale de la cyber-sécurité et au Carasso Science Park de Beer Sheva, Netanyahou, Anastasiades et Tsipras tiendront des réunions bilatérales, signeront des accords sur la cyberdéfense, et discuteront des questions relatives à l’espace civil et la coopération météorologique, avant de faire une déclaration commune devant la presse.

De jeunes entrepreneurs grecs et chypriotes participeront également à un cours sur l’innovation en Israël initié par Netanyahou lors du sommet précédent.

« Nous voulons installer un gazoduc reliant Israël à Chypre, la Crète, la Grèce (continentale), l’Italie et le reste de l’Europe. Cela fera d’Israël un acteur du secteur énergétique mondial (…) Cela renforcera bien sûr notre capacité diplomatique, ce qui renforcera également l’économie et le secteur militaire, car tout est lié », a déclaré mercredi le Premier ministre israélien lors d’un congrès économique.

Les trois pays ont opéré ces dernières années un rapprochement qui s’est concrétisé par un premier sommet tripartite en 2016, alors que la Grèce avait longtemps été l’un des pays européens les moins bien disposés envers Israël.

Le partenariat, qui a aussi des dimensions sécuritaires, a été renforcé autour des réserves de gaz israéliennes et chypriotes en Méditerranée.

Source : i24News (Copyrights)
Partager