Q Cyber Technologies (Israël), filiale de NSO Luxembourg.

By |2018-12-09T11:03:59+03:00décembre 9th, 2018|Categories: DEFENSE|
Partager
Israël a autorisé la cyber-entreprise NSO à vendre de logiciels de surveillance à l’Arabie saoudite, a rapporté vendredi le Washington Post, citant deux anciens hauts responsables de la sécurité américaine.

Selon les sources qui se sont entretenues avec David Ignatius, éditorialiste du Washington Post, Israël a gagné en secret un allié arabe sunnite contre l’Iran et aurait eu la possibilité de recueillir des informations électroniques sur le royaume.

L’analyste, qui a cité des sources américaines, européennes et saoudiennes, a indiqué que le prince héritier Mohammed bin Salman était intéressé par l’achat de logiciels israéliens, car il était impressionné par les capacités informatiques d’Israël.

Les deux sources américaines ont déclaré au Washington  Post que les Saoudiens travaillaient par l’intermédiaire de Q Cyber Technologies, une filiale de la NSO basée au Luxembourg.

Q Cyber a promis aux Saoudiens d’avoir accès à des cibles dans six pays du Moyen-Orient

Des sources ont déclaré au Post  que le gouvernement israélien avait autorisé la transaction malgré les réticences de certains responsables israéliens quant à l’octroi à des régimes arabes de l’accès à cette technologie.

Trois sources ont déclaré que les Saoudiens étaient intéressés par le programme de surveillance avancée Pegasus.

Ignatius a  écrit que l’avocat représentant l’OSN et la société affiliée Q Cyber ont refusé de confirmer le nom d’un de ses clients « Ils sont le fournisseur d’un produit », a déclaré l’avocat .

« Le client déclare que le produit sera utilisé de manière licite dans ce pays. Il est évident qu’il y a parfois des abus », a-t-il ajouté.

Source Intellivoire

http://koide9enisrael.blogspot.com/2018/12/srael-autorise-la-vente-de-logiciels.html#more

 

Partager