Opération Bouclier du Nord à la frontière entre Israël et le Liban.

By |2018-12-05T19:53:28+00:00décembre 5th, 2018|Categories: DEFENSE|
Partager
Deuxième jour de l’Opération Bouclier du Nord à la frontière entre Israël et le Liban. Tsahal poursuit la démolition de tunnels du Hezbollah, des tunnels qui auraient fait partie d’un plan très ambitieux de Nasrallah, occuper une partie de la Galilée.
Espace aérien fermé aux avions civils dans un périmètre de 6km de la frontière, mobilisation partielle de réservistes, tanks déployés le long de la frontière tout laisse penser que l’opération devrait durer plusieurs semaines, avec de plus le soutien de Washington.
« Tant que ses objetifs soient atteints » a d’ailleurs prévenu hier soir Benjamin Netanyahu . A présent reste à savoir si Hassan Nasrallah va réagir à la perte de ses tunnels. C’est peu probable d’après les experts ce matin, mais on sait aussi que l’homme est capable de prendre des décisions déraisonnables. Ce qui pourrait le pousser à envoyer des missiles sur Israël, c’est la question de la souveraineté.
Si Tsahal opèrerait dans des lieux qui d’après le Hezbollah sont situés sur le territoire libanais, celà pourrait provoquer l’embrassement…quant à Jérusalem il serait face à un dilemne…rentrer ou pas au Liban pour finir le travail ! (Nathalie Sosna-Ofir)

SELON LPH. Le porte-parole de Tsahal Ronen Manelis a apporté de nouvelles informations sur l’opération en cours. Il a annoncé que les équipes du génie militaire ont localisé un tunnel souterrain offensif qui était déjà arrivé en territoire israélien sur une longueur de 40 m. Il avait été creusé à partir d’une maison d’habitation située à 200 m de la frontière. Tous les préparatifs en vue de sa destruction sont en cours. Tsahal a également fait savoir que l’opération, qui se concentre actuellement sur la région de Metoula, allait s’amplifier dans les jours qui viennent, et au besoin, en territoire libanais, et durerait plusieurs semaines.

Sur un autre plan, le porte-parole de Tsahal a réfuté les critiques de plus en plus nombreuses et indécentes de l’opposition qui accuse l’opération en cours d’être un “bouclier de Netanyahou”, et a souligné que le timing de cette opération avait été décidé depuis longtemps, bien avant l’annonce des recommandations de la police concernant le dossier 4000. Les forces de la Finul, présentes dans la région indiquent être en contact avec Tsahal et le Hezbollah afin d’éviter une escalade. Le ministre de l’Education Naftali Benett a exprimé son total soutien à la décision du Premier ministre Binyamin Netanyahou et de Tsahal de s’attaquer au projet de tunnels souterrains du Hezbollah. Il a félicité les services de renseignements pour leur travail.

SELON EUROPE1. « L’armée israélienne a annoncé mardi avoir détecté des tunnels souterrains du mouvement libanais Hezbollah en territoire israélien et avoir lancé une opération pour les détruire à la frontière.

Des « tunnels d’attaque ». Un porte-parole des forces israéliennes, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a indiqué aux journalistes que ces « tunnels d’attaque », dont il n’a pas précisé le nombre, n’étaient pas encore opérationnels et que la population du nord d’Israël n’était pas menacée.

Lancement de l’opération « Bouclier du Nord ». Il a indiqué que l’armée avait établi une zone militaire fermée dans le secteur concerné et renforcé sa présence, mais n’avait pas mobilisé les soldats de réserve. Aucune consigne spécifique n’a été délivrée aux populations civiles israéliennes, a-t-il dit. « Nous avons lancé l’opération Bouclier du Nord pour mettre au jour et déjouer la menace des tunnels d’attaque de l’organisation terroriste Hezbollah conduisant sous la frontière du Liban vers Israël », a-t-il dit ».

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment