L’Homme du Jour. En Hébreu, le PDG d’Apple, Tim Cook, lance un appel.

By |2018-12-05T20:17:29+00:00décembre 5th, 2018|Categories: ECONOMIE|
Partager

Le PDG d’Apple, Tim Cook, a répété l’engagement de sa compagnie en faveur du combat contre les haines et il a recouru à une phrase en hébreu pour cela.
Cook a invoqué une phrase extraite du Lévitique (19:16) dans sa langue originale, lors d’un sommet consacré à l’antisémitisme et à la haine organisé lundi par l’ADL (Anti-Defamation League), intitulé « Never Is Now ». Tim Cook, qui n’est pas juif, a déclaré dans son discours que cette obligation biblique amenait Apple à prendre position au nom des groupes ciblés par les haines, notamment les immigrants et la communauté LGBT. (Times of Israel)

Timothy Donald Cook, dit Tim Cook, né le à Mobile (Alabama), est un chef d’entreprise américain, actuel directeur général (CEO) d’Apple. À la suite de la démission de Steve Jobs pour des raisons de santé, le , il prend la direction du groupe qu’il avait rejoint en mars 1998.

Timothy Cook est né à Mobile mais grandit à Robertsdale, dans l’Alabama. Son père est ouvrier de chantier naval et sa mère est femme au foyer. Timothy Cook est diplômé d’un baccalauréat universitaire en sciences (BSc) en génie industriel de l’université d’Auburn en 1982 ainsi que d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Fuqua School of Business de l’université Duke en 1988.

Ancien salarié d’IBM durant près de 12 ans, puis de Compaq durant six mois en tant que vice-président chargé de la production et de l’approvisionnement, Tim Cook arrive chez Apple en 1998, juste après le retour aux commandes de Steve Jobs. Sa mission principale est alors de remettre de l’ordre dans le système de production, de livraison et de vente de la firme à la pomme. Ce choix peut alors paraître hasardeux car Compaq est à l’époque le premier fabricant mondial de PC, alors qu’Apple n’est qu’une petite entreprise au bord du gouffre.

En 2005, il devient directeur général délégué d’Apple, puis directeur des affaires opérationnelles. Pour des raisons de santé, Steve Jobs lui confie ses fonctions de directeur général entre janvier et juin 2009. En janvier 2011, le conseil d’administration d’Apple accorde un troisième arrêt maladie, sur demande, à Jobs. Pendant ce temps, Cook est responsable de la plupart des opérations quotidiennes de la compagnie tandis que Jobs prend les décisions majeures. Dès la démission de Jobs, le 24 août 2011, Cook devient alors le nouveau directeur général (CEO) d’Apple : il fut cette année-là le patron américain le mieux payé, avec une enveloppe de 378 millions de dollars, une rémunération qui fut revue à la baisse puis indexée sur les performances boursières de la société. Entre 2011 et 2016, les ventes et les profits d’Apple doublent et sa capitalisation boursière passe de 341 à 586 milliards de dollars ; cependant, aucune innovation majeure ne marque à ce stade l’ère Tim Cook, à part l’Apple Watch, qui enregistre des résultats mitigés en termes de vente. Le 14 décembre 2016, le PDG d’Apple et les autres élites de la Silicon Valley ont rencontré le président américain Donald Trump pour parler de l’avenir de l’industrie technologique.

Vie privée

Le 30 octobre 2014, il signe un article dans la revue Bloomberg Businessweek dans lequel il officialise son homosexualité affirmant : « Je suis fier d’être gay et je considère que c’est l’un des plus grands cadeaux que Dieu m’ait fait » et « Si découvrir que le PDG d’Apple est gay peut aider quelqu’un à s’accepter comme il ou elle est, permettre à quelqu’un de se sentir moins seul, ou donner envie aux gens de lutter pour l’égalité, alors ça vaut bien la peine que je sacrifie ma vie privée ».

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment