Gilets Jaunes. Les israéliens suivent les annonces du Gouvernement Français.

By |2018-12-05T19:39:50+00:00décembre 5th, 2018|Categories: EDITORIAL|
Partager

Les juifs de France qui habitent en Israël sont submergés de questions sur « la situation en France ». Les israéliens parlent à présent d’une « intifada au coeur de Paris ». Les médias israéliens suivent avec une très grande attention ce qui se passe à Paris. Tout y passe. Les médias israéliens font du copié-collé de la presse britannique et américaine sur les Gilets Jaunes.

Selon Le Figaro : « Les images des affrontements de samedi dans les rues de Paris ont suscité une certaine stupeur à l’étranger (en Israël aussi), où l’on a soudain eu l’impression que la France renouait au XXIe siècle avec son passé révolutionnaire. «Il y a une atmosphère de guerre civile», écrit la correspondante du magazine américain Time, en citant un porte-parole autoproclamé du mouvement des «gilets jaunes». Emmanuel Macron, explique la journaliste, «est perçu dans l’esprit de beaucoup de gens comme un riche je-sais-tout persuadé d’avoir toujours raison».

Le New York Times (distribué par le Haaretz en Anglais en Israël) a qualifié les événements de «la crise la plus sérieuse traversée par le gouvernement Macron». «Même si elles ont été principalement commises par des vandales qui se sont amalgamés au mouvement, les violences de samedi ont été très symboliques. Cette version moderne d’une révolte des paysans et des ouvriers contre un président de plus en plus contesté pour son attitude distante et monarchique a transformé les plus riches avenues et les sites les plus célèbres du pays en véritables zones de guerre», écrit le correspondant à Paris du journal américain. Le Washington Post avait quant à lui choisi de couvrir les manifestations des «gilets jaunes» à Besançon, expliquant à ses lecteurs que le mouvement était aussi celui de la province contre la capitale ».

Selon BFM : « Le Premier ministre dans son discours à l’Assemblée nationale a déclaré que le gouvernement ne craint pas le débat « nécessaire » sur la réforme de l’ISF. (LaVieImmo.com) – La cacophonie depuis ce matin sur l’ISF va-t-elle enfin prendre fin?

À l’Assemblée nationale, lors de son discours ouvrant un débat face au mouvement de protestation des gilets jaunes, Édouard Philippe s’est voulu ferme. « Nous ne craignons pas » le débat « nécessaire » sur la réforme de l’ISF, a-t-il déclaré. « Il aura lieu ».

Il a rappelé que grâce à l’IFI, « nous ne taxons plus l’argent qui sert à financer les entreprises en France parce que nous préferons que cet argent soit investi chez nous plutôt qu’ailleurs ».

« Ce sujet-là n’est pas sur la table »

Ce matin, au micro de RTL, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, était resté plus flou sur le sujet. À la question d’un possible rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), transformé l’an dernier en impôt sur le fortune immobilière (IFI), il a répondu que « ce sujet-là n’est pas sur la table ». Mais il a ajouté que « si quelque chose ne marche pas, on n’est pas idiot, on va le changer » donnant rendez-vous à l’automne 2019 pour une évaluation par le Parlement. Se faisant, il a laissé plané le doute sur une éventuelle suppression du dispositif et donc un possible retour en arrière en cas de mauvaise évaluation par le Parlement.

D’autant que quelques instants plus tard, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, s’était montrée bien plus claire dans un tweet: « Ce n’est plus uniquement ma position personnelle mais celle du gouvernement. @BGriveaux l’annonce: si l’évaluation de la transformation de l’ISF ne prouve pas que des capitaux ont été suffisamment réinjectés dans l’économie, le gouvernement le rétablira ! @EmmanuelMacron ». »

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment