Partager

L’administration Trump s’est opposé à un accord d’armement à hauteur de 500 millions de dollars entre Israël et la Croatie, pour la vente de 12 avions de combat F-16 fabriqués aux États-Unis, rénovés et modernisés par Israël, ont déclaré des responsables israéliens.

C’est une situation très rare après deux ans de relations étroites entre Israël et l’administration Trump, notamment en matière de coopération militaire et de défense.

Benyamin Netanyahou, a évoqué la question avec le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo lors d’une réunion à Bruxelles.

M. Netanyahou avait annoncé l’accord en mars dernier après une réunion avec son homologue croate, mais les États-Unis n’ont pas donné à Israël l’autorisation nécessaire pour vendre les appareils à une tierce partie.

Les responsables israéliens ont indiqué qu’ils avaient commencé à recevoir des messages de Washington il y a trois semaines indiquant que les États-Unis bloqueraient la transaction.

Des responsables de l’administration Trump étaient furieux qu’Israël améliore les anciens F16 avec de nouveaux systèmes électroniques sophistiqués fabriqués par les Israéliens afin de persuader les Croates d’acheter les avions à réaction d’Israël et non des États-Unis, rapporte le site Axios.

Ils ont affirmé qu’Israël n’était pas censé vendre les avions de fabrication américaine à une tierce partie sans l’approbation des États-Unis – en particulier sans concurrence directe avec eux.

Selon Axios, les Croates sont également furieux que l’accord soit gelé et ont transmis un message à Israël leur indiquant qu’ils s’attendent à ce que le problème soit résolu le plus rapidement possible.

Le bureau de Netanyahou s’est abstenu de tout commentaire.

Le département d’Etat a refusé de commenter la question et le Pentagone n’a également fourni aucun commentaire.

Source : i24News (Copyrights)

Partager