La 1ère bougie de Hanouccah à la Porte de Brandebourg à Berlin.

By |2018-12-02T22:38:52+00:00décembre 2nd, 2018|Categories: CULTURE|
Partager

Ce soir, à la Porte de Brandebourg à Berlin, là même où, en 1933, Hitler entame douze années de nazisme qui mèneront à l’extermination de 6 millions de Juifs ainsi que de gitans, communistes et homosexuels, le président allemand allumera sur une hanoukiah mise en place ce matin la 1ère bougie de Hanouccah.

Hanouccah (hébreu חג החנוכה Hag HaHanoukka, « Fête de l’Édification » ou « de l’Encénie ») est une fête juive d’institution rabbinique, commémorant la réinauguration de l’autel des offrandes dans le second Temple de Jérusalem, lors de son retour au culte judaïque, trois ans après son interdiction par Antiochus IV des Séleucides. Elle marque une importante victoire militaire des Maccabées et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation grecque.

Selon la tradition rabbinique, au cours de cette consécration se produit le miracle de la fiole d’huile, permettant aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours une quantité d’huile à peine suffisante pour une journée. Elle est célébrée à partir du 25 kislev (qui correspond, selon les années, aux mois de novembre ou décembre dans le calendrier grégorien) et dure huit jours, jusqu’au 2 ou 3 tevet (en fonction de la longueur de kislev, mois de 29 ou 30 jours). Les pratiques et coutumes qui s’y rattachent sont liées au miracle de la fiole d’huile, en particulier l’allumage du chandelier à neuf branches de Hanouccah pendant les huit jours de la fête et la consommation de friandises à base d’huile d’olive (latkes, soufganiyot, etc.). On y joue aussi avec des toupies à quatre faces.

Plusieurs chants sont traditionnellement associés à Hanouccah, en particulier :

Partager