Le Sénégal ouvre une école de cyber criminalité mondiale.

By |2018-11-27T12:10:47+00:00novembre 27th, 2018|Categories: EDUCATION, HIGH-TECH|
Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Sidiki Kaba posé le 6 novembre dernier  à Dakar la première pierre de la future Ecole internationale de cybercriminalité qui sera dédiée aux métiers et techniques de lutte contre la cybercriminalité.

Le Sénégal considère la cybercriminalité comme la nouvelle menace qui pèse sur la stabilité des états africains et ceux-ci agissent pour déceler les acteurs de cette nouvelle forme de criminalité afin d’y apporter des réponses. L’Ecole nationale de cybersécurité à vocation régionale (ENCVR), située dans les locaux de l’Ecole nationale d’administration est le fruit d’une collaboration entre la France et le Sénégal et aura pour mission de former et de sensibiliser les agents du Sénégal à la protection du secret, la sécurité des systèmes d’information et de cybersécurité.

Si l’école s’adresse en priorité aux policiers et aux militaires, il est prévu qu’elle accepte aussi des civils et forme des jeunes à destination des entreprises. Ses cursus couvriront aussi bien la lutte contre le piratage informatique ou la surveillance d’Internet et des réseaux sociaux que la mise en place de cyberpatrouilleurs et de réseaux étatiques sécurisés.

La création de cette ENVR apparaît comme la suite logique des succès de la division spéciale de cybersécurité. Mise sur pied en six mois et opérationnelle depuis juillet 2017 et qui a déjà plusieurs faits d’armes en arrêtant une quarantaine de hackeurs qui s’étaient introduits dans le système informatique de grandes entreprises sénégalaises pour y détourner de fortes sommes.

Cette inauguration s’est faite en clôture du cinquième Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité. Créé en 2014, il est devenu un lieu incontournable de réflexion et de débats sur les questions de sécurité dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest.

Par ailleurs, le Sénégal a adhéré à la Convention de Budapest qui est le premier  instrument juridique international de lutte contre la cybercriminalité.

Sources : Dakar Actu & Israël Valley

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment