Partager
LA PHRASE DU JOUR. Interrogé dans les colonnes du Point, l’ex-président de la République s’est longuement exprimé sur la problématique de l’Islam. Ce qu’il a dit au journal Le Point est très similaire à ce que déclare très souvent le Premier Ministre israélien. (DR)
Selon (1) : « Il est une guerre au sein du monde islamique qui nous touche plus directement encore : c’est celle qui oppose l’immense majorité de ceux qui vivent leur foi pacifiquement et cette toute petite minorité qui dévoie l’islam pour en faire une arme de guerre.  Je veux bien sûr parler de la barbarie djihadiste et terroriste, lance-t-il. Cette guerre-là, elle ne pourra se gagner que d’une seule manière : par l’anéantissement total de cette barbarie.  Il n’y a pas d’alternative. Dans ce combat, les pays musulmans eux-mêmes ont un rôle capital à jouer. »
Mais l’ancien leader de l’UMP dresse un constat sévère face aux dispositions de l’Occident pour lutter contre la radicalisation : « On ne discute pas avec l’extrémisme islamiste, on le combat. On ne peut pas accepter la lapidation de la femme, le refus de s’intégrer, la violation de ce que nous avons de plus cher. Nous sommes encore trop naïfs et trop faibles. »

Alors que tous les regards sont aujourd’hui portés vers l’Arabie Saoudite après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, Nicolas Sarkozy prône toutefois un certain sens de l’ouverture.  « Le général de Gaulle disait : ‘Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples.’ Gardons-nous de trancher des conflits internes au monde musulman. Il n’y aurait que des coups à prendre. Les respecter, c’est aussi refuser de choisir dans des querelles qui sont d’autant plus violentes qu’elles sont des querelles de famille », conclut-il toujours dans les colonnes du Point ».

(1) Source Valeurs Actuelles

Partager