Partager

Après deux ans de négociations, le ministre israélien des Infrastructures nationales, de l’Energie et de l’Eau, Youval Steinitz a signé un accord avec ses homologues chypriote, grec et italien. Cet accord, qui est soutenu par l’Union européenne et dont tout le monde parle depuis un certain temps en Israël, prévoit un projet gigantesque de construction d’un gazoduc sous-marin qui partira des côtes israéliennes et arrivera en Italie via Chypre, la Crète, la Grèce et le sud de l’Italie.

Ce pipeline acheminera du gaz israélien et chypriote vers plusieurs directions en Europe. D’autres pays se sont montrés intéressés par être reliés plus en amont à ce gazoduc appelé EastMed, notamment la Bulgarie et la Serbie. Ce gazoduc sera le plus long et le plus profond du monde, avec une longueur de 2.000 km et une profondeur sous-marine de 3,5 km.

Le ministre Youval Steinitz avait présenté le projet devant ses homologues de l’Union européenne lors d’un sommet à Abou Dhabi. Suite à cela, l’UE avait débloqué 100 millions de dollars pour vérifier la faisabilité d’un tel projet. De nombreux pays de l’UE sont intéressés à diversifier leurs approvisionnements en gaz naturel, et ont fait le choix d’Israël et de Chypre où le gaz naturel est actuellement moitié moins cher que celui qu’ils achètent actuellement.

Selon l’accord signé, les travaux devraient débuter d’ici quelques mois et s’achever d’ici cinq ans un minimum. Israël deviendra alors l’un des grands exportateurs de gaz qui rapportera non seulement des milliards de shekels dans les caisses de l’Etat, augmentera l’implication israélienne dans le marché européen mais améliorera encore la position géopolitique de l’Etat d’Israël. Le ministre Youval Steinitz a déclaré: “Cela fait des dizaines d’années que nous nous plaignons de la politique européenne guidée par sa dépendance au pétrole et au gaz des pays arabes. Dans l’avenir, grâce au gaz naturel israélien, cette influence se fera plus faible et un rééquilibrage s’opèrera”.

Source : LPH (Copyrights)

LE PLUS. YOUVAL STEINITZ.

Né et élevé à Moshav Ramot HaShavim, à 30 km au nord de Tel Aviv, il est l’aîné de quatre enfants. Son père est ingénieur et sa mère, Mina, était professeur de littérature et de philosophie. Entre 1977 et 1980, Steinitz a servi dans l’armée de défense d’Israël en tant que soldat dans la brigade d’infanterie de Golani. Il a d’ailleurs été à la jambe lors d’une bataille avec l’armée syrienne quand il servait comme réserviste pendant la guerre du Liban en 1982.

Après trois ans de service militaire obligatoire, il fait des études en philosophie à l’université hébraïque de Jérusalem ou il obtient des BA et MA avec des honneurs. Il fait une thèse de doctorat à l’institut Cohn pour l’histoire et la philosophie des sciences et des idées à l’université de Tel Aviv. Cette dernière examine la possibilité des arguments logiques pour prouver l’existence de dieu et la règle du raisonnement logique dans la science moderne. En 1993, Steinitz obtient la Bourse Alon attribué aux jeunes médecins exceptionnels ce qui lui permet d’obtenir un poste d’enseignant à l’université de Haïfa. Steinitz a été nommé deux ans de suite « conférencier exceptionnel» de la philosophie et la philosophie de la science. En 1996, il est nommé maître de conférences (le parallèle israélien d’un professeur titulaire).

Steinitz a publié plusieurs livres de philosophie. Le premier, Invitation to Philosophy (1987), est devenu le livre de philosophie le plus vendu en Israël et a été imprimée en 60 éditions. Un autre livre intitulé A Logical-Scientific Missile to God and Back (Un missile logico-scientifique à Dieu et à l’arrière) est également devenu un best-seller et a été imprimé en 16 éditions. Il a également publié des articles philosophiques dans des revues académiques telles que The Philosophical Quarterly, American Philosophical Quarterly, International Philosophical Quarterly, Cambridge Religious Studies et The Jerusalem Philosophical Quarterly Iyyun.

Partager