Sécurité civile. En Israël, lorsque vous entendez une alarme, que faire?

By |2018-11-13T15:12:53+03:00novembre 13th, 2018|Categories: DEFENSE|
Partager

Lorsque vous entendez une alarme, vous devez entrer dans la zone protégée dans le délai imparti conformément aux instructions suivantes: les personnes séjournant dans le bâtiment devront entrer dans un abri blindé, un abri non blindé, une cage d’escalier ou une pièce intérieure et fermer les portes et les fenêtres. IMPORTANT: Restez dans la zone protégée pendant 10 minutes.

Les personnes circulant en voiture doivent s’arrêter au bord de la route, sortir du véhicule et entrer dans un bâtiment ou un abri à proximité. Si vous ne pouvez pas atteindre le bâtiment ou l’abri, sortez du véhicule, allongez-vous au sol et protégez votre tête avec vos mains.

Un conducteur de bus sur une route interurbaine doit s’arrêter quand une alarme retentit et ouvrir les portes. Les passagers doivent s’accroupir sous les fenêtres et se protéger la tête avec leurs mains. Après 10 minutes, ils pourront reprendre la route. Sur les routes urbaines, le conducteur doit s’arrêter sur le bord de la route et ouvrir les portes. Les passagers doivent descendre et atteindre le bâtiment le plus proche. S’il n’y a pas de bâtiment à proximité, vous devez descendre de l’autobus, vous accroupir et protéger votre tête avec vos mains.

Après une chute de roquette ou de missile, éloignez-vous des objets non identifiés. Si vous voyez une roquette ou un missile au sol, éloignez les curieux et informez les forces de sécurité. Il faut absolument éviter tout rassemblement dans la zone de l’incident.

Comment choisir un espace protégé?

L’espace protégé doit être choisi en fonction du temps dont vous disposez à partir du moment où l’alarme retentit selon l’ordre de priorité suivant:

  1. Un espace protégé Mamad (type d’abri construit à l’intérieur de l’appartement) ou Mamak (espace protégé commun dans les immeubles d’appartements ou de bureaux où il n’existe pas de pièce sécurisée dans chaque appartement) sont le choix privilégié
  2. Un abri:
  • Abri dans un bâtiment partagé – à condition que l’abri soit à l’intérieur du bâtiment, avec la condition de pouvoir être atteint par un escalier intérieur, indépendamment du délai d’avertissement.
  • Abri public – à condition qu’il puisse être atteint dans le délai requis à partir du moment où une alarme est déclenchée.
  1. Un escalier intérieur:
  • Les résidents de l’étage supérieur qui vivent dans un bâtiment de plus de trois étages sans Mamad, Mamak ou abri interne – doivent descendre deux étages et rester dans la cage d’escalier. Dans un bâtiment de plus de trois étages, tous les étages de l’escalier sont protégés, à l’exception du rez-de-chaussée et des deux derniers étages.
  • Les résidents du dernier étage qui habitent un immeuble de trois étages sans Mamad, Mamak ni abri intérieur, doivent descendre un étage et rester dans la cage d’escalier. Dans un immeuble de trois étages, l’étage le plus protégé est le deuxième.
  1. En l’absence de Mamad, de Mamak, d’un abri ou d’un escalier intérieur, il convient de choisir une pièce intérieure avec un minimum de murs, de fenêtres et d’ouvertures donnant sur l’extérieur.

Ne pas choisir de se réfugier dans une salle de bain ou des toilettes, tenez-vous à l’écart des céramiques, de la porcelaine et du verre qui pourraient se briser. Les civils sont tenus de ne pas rester à l’entrée des bâtiments, car il y a un risque d’éclats d’obus et de chutes de missiles près des bâtiments. En cas d’urgence, laissez la porte d’entrée ouverte pour le bien du public resté à l’extérieur.

Source : Ynet

alliancefr.com

 

Partager